Le Rocket s’incline 3-0 face au Crunch et un match ultime sera nécessaire

La Presse Canadienne
Le Rocket s’incline 3-0 face au Crunch et un match ultime sera nécessaire

LAVAL, Qc — Le Rocket s’attendait à faire face à une équipe jouant avec l’énergie du désespoir. C’est ce qu’a fait le Crunch de Syracuse et la formation lavalloise n’a jamais été en mesure d’égaler l’intensité de son rival.

Anthony Richard a récolté un but et une aide, Hugo Alnefelt a stoppé 23 tirs en relève à Maxime Lagacé et le Crunch a vaincu le Rocket 3-0, samedi à la Place Bell, lors du quatrième match de leur série demi-finale de la section Nord.

La série au meilleur de cinq rencontres est égale 2-2. Le match ultime sera présenté mardi à Syracuse.

«Nous nous attendions à une longue série et c’est ce qui se produit, a dit le capitaine du Rocket, Xavier Ouellet. Les matchs sont serrés. Comme nous le disons chaque fois, nous tournons la page et nous nous préparons pour le prochain match.»

Le Rocket avait l’occasion de devenir la première mouture du club-école du Canadien de Montréal depuis 2011 à gagner une série. Il a toutefois eu de la difficulté à générer de l’attaque au cours de la rencontre.

«Ils étaient désespérés. Ça paraissait et nous aurions dû égaler leur énergie», a dit l’entraîneur-chef du Rocket, Jean-François Houle, déçu de la tournure des événements.

Cayden Primeau a effectué 34 arrêts devant le filet du Rocket.

Cole Koepke et Remi Elie ont aussi touché la cible pour le Crunch. Lagacé a stoppé quatre tirs avant de devoir quitter la partie après 10:13 de jeu en raison de ce qui semblait être une blessure à la jambe gauche.

Alnefelt a été parfait par la suite, mais n’a pas été menacé outre mesure.

«Nous devons rentrer dans l’enclave et aller au filet, créer de la circulation devant le gardien, a souligné Ouellet. Nous ne l’avons pas fait autant que lors du match précédent.»

Le Crunch a profité d’une de ses deux occasions en avantage numérique. Le Rocket a été 0-en-2.

Le Rocket n’avait pas apporté de changement à sa formation. Du côté du Crunch, les attaquants Pierre-Cédric Labrie et Gemel Smith avaient cédé leur place à l’attaquant Otto Somppi et au défenseur Alex Green.

Les deux équipes comptaient donc sur des formations à 11 attaquants et sept défenseurs.

La porte fermée

Le Crunch a embouteillé le Rocket dans son territoire dès le début du match et la tendance est restée la même pendant de longs moments.

Les visiteurs ont vite converti cet avantage en ouvrant la marque après 5:35 de jeu. Anthony Richard a contourné le filet et a aperçu Koepke, fin seul de l’autre côté. Koepke n’a eu qu’à tirer dans une cage béante.

Le Crunch a perdu les services de Lagacé quand Gabriel Dumont a renversé l’attaquant du Rocket Alex Belzile par-dessus son gardien. 

Alnefelt a fait son entrée dans le match alors que le Crunch s’est retrouvé en infériorité numérique, puisque Dumont a été puni pour son geste.

Le Rocket a battu Alnefelt à deux reprises lors de cet avantage numérique, mais la rondelle a percuté chaque fois le poteau sur des tirs de Jean-Sébastien Dea et Jesse Ylönen.

«Quand le gardien est arrivé à froid, nous nous sommes dit qu’il fallait lancer, a raconté l’attaquant du Rocket Rafaël Harvey-Pinard. Nous l’avons fait lors de l’avantage numérique, mais ils ont bien joué défensivement par la suite et nous avons mal joué offensivement. Nous lui avons rendu la vie facile. Nous devrons être meilleurs autour du gardien.»

Le jeu s’est resserré en deuxième période et le Rocket a eu de la difficulté à attaquer le filet d’Alnefelt.

Pendant ce temps à l’autre bout de la patinoire, Primeau a gardé les siens dans le coup. Il a aussi joué de chance quand Somppi a frappé le poteau après que Gage Goncalves eut volé la rondelle à Sami Niku.

Discipliné jusque-là, le Rocket s’est finalement tiré dans le pied quand Cédric Paquette en a eu assez de Daniel Walcott tôt en troisième période.

Paquette a été le seul joueur puni sur la séquence et le Crunch a marqué en avantage numérique, à 2:13. Elie a pu tirer dans un filet ouvert après que Primeau eut été débordé hors position après un contact avec Dumont.

«Il m’a dit que la décision était finale et qu’il n’y avait pas eu de contact avec le gardien, a dit Houle en revenant sur les explications offertes par l’arbitre au sujet du but. Dans la Ligue américaine, nous ne pouvons pas aller à la reprise pour des contacts avec les gardiens.»

Alors que le Rocket semblait augmenter la pression sur le Crunch, Richard a porté un dur coup aux espoirs de l’équipe locale en battant Primeau à l’aide d’un tir bas du côté du bouclier à 6:24 du dernier tiers.

Alnefelt a réalisé l’un de ses plus beaux arrêts avec moins de 90 secondes à faire, alors que Primeau avait été remplacé par un attaquant supplémentaire. Le gardien suédois a étiré la jambière gauche au dernier moment pour frustrer Gabriel Bourque.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires