Le CF Montréal se rend en terrain hostile pour y affronter le Cruz Azul en LdC

Alexandre Geoffrion-McInnis, La Presse Canadienne
Le CF Montréal se rend en terrain hostile pour y affronter le Cruz Azul en LdC

Le CF Montréal se rendra en terrain hostile — c’est le moins qu’on puisse dire — mercredi soir dans le cadre du match aller de sa série face au Cruz Azul en quarts de finale de la Ligue des Champions de la Concacaf, au stade Azteca de Mexico. 

Ce duel surviendra moins d’une semaine après que des milliers de spectateurs en soient venus aux coups dans les tribunes et sur le terrain lors d’un match de la Liga MX entre Atlas et Queretaro à l’Estadio Corregidora, faisant au minimum 26 blessés. Des images horribles qui ont fait le tour du monde, mais auxquelles l’entraîneur-chef du CF Montréal, Wilfried Nancy, n’a pas voulu s’exposer.

«On m’a envoyé les vidéos (des incidents), et je ne les ai pas regardées parce que je ne veux pas le faire. J’ai vu des images et ça m’a suffi. C’est triste, parce que les partisans sont très importants quand nous sommes sur le terrain. Ils nous poussent, nous jouons d’abord pour eux, et on ne veut pas voir des événements comme ceux qui se sont produits là-bas», a-t-il déclaré en visioconférence de Mexico. 

«Bien sûr qu’il y a une rivalité, une rivalité qui est saine, même si je sais — je viens d’Europe — qu’il y a parfois des bagarres, c’est normal, c’est comme ça. Mais là, c’était ‘wow’! Ça fait froid dans le dos. Après, qu’est-ce qu’il faut faire? Et bien il faut sanctionner», a-t-il poursuivi.

Or, le stade Azteca a indiqué sur son compte Twitter officiel avoir mis en vente mardi en après-midi les billets pour le match entre le Cf Montréal et le Cruz Azul, après que des rumeurs de huis clos aient commencé à circuler. Une décision qui a étonné Nancy. 

«J’étais surpris. Au début, c’était sans spectateur. Et maintenant, il semble que ce soit officiel que ce soit devant des spectateurs. Je reste surpris, mais bon, c’est comme ça. On va faire avec. On connaît l’environnement… ç’aurait été super de jouer à huis clos. Il y aura du monde, donc on va faire notre match et on va tout donner», a-t-il évoqué.

Par ailleurs, Nancy est demeuré très évasif sur la composition de son onze partant face au Cruz Azul. Il s’attend toutefois à ce que la formation mexicaine, qui a disputé neuf matchs depuis un mois, mette ses meilleurs éléments sur le terrain, afin de rapidement donner le ton à la partie.

«Je sais que leur entraîneur (Juan Reynoso Guzmán) a fait beaucoup tourner ses effectifs récemment, donc oui, ils ont quelques blessés, mais ça ne change rien à mon discours. Il faut qu’on fasse quelque chose de bien pour qu’on ait l’opportunité de jouer chez nous avec un avantage», a dit Nancy. 

L’expérience de Johnston au service du CF Montréal

Il reste que le stade Azteca, un édifice de 87 523 places où des légendes telles que le Brésilien Pelé (1970) et l’Argentin Diego Maradona (1986) ont déjà triomphé en Coupe du monde, peut être intimidant. Surtout pour une jeune équipe comme le CF Montréal.  

C’est dans ce contexte que l’expérience du défenseur du CF Montréal Alistair Johnston peut s’avérer utile. Après tout, le Canadien âgé de 23 ans y a joué il y a quelques mois à peine en compagnie de la sélection canadienne. 

«L’Azteca, c’est complètement différent de ce que les gars connaissent. L’ambiance là-bas, tu ne peux comprendre avant de l’avoir toi-même ressentie sur le terrain, et l’altitude (de Mexico) joue un rôle important. De plus, la foule, elle sait comment être intimidante», a-t-il confié. 

En ce sens, Johnston a indiqué qu’il offrira des conseils à ses jeunes coéquipiers, afin qu’ils évitent les pièges de l’Azteca et gardent la tête froide. 

«Ils doivent comprendre que lorsqu’ils effectuent de longues courses à plein régime, qui nécessitent habituellement 10 secondes de récupération, et bien là-bas il en faudra 20 (à cause de l’altitude). Et c’est probablement dans ces 10 secondes supplémentaires que tu te retrouveras à un-contre-un. Il faut donc qu’ils écoutent leur corps, car ce sera différent», a-t-il expliqué.

«J’essaie aussi de leur dire que lorsqu’ils (Cruz Azul) auront la possession du ballon, alors il faudra éviter de courir inutilement. Il va falloir qu’on se serre les coudes et qu’on joue en bloc, sinon les choses peuvent rapidement dégénérer», a-t-il poursuivi. 

Le match retour entre le CF Montréal et le Cruz Azul sera présenté au Stade olympique le 16 mars. 

Les Montréalais ont défait le Santos Laguna 3-1 au total des buts de la série aller-retour en huitièmes de finale de la Ligue des Champions de la Concacaf. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires