Des buts tardifs de Kamara et de Waterman font gagner le CF Montréal 2-1 à Columbus

La Presse Canadienne
Des buts tardifs de Kamara et de Waterman font gagner le CF Montréal 2-1 à Columbus

COLUMBUS, Ohio — Le temps était à l’orage mercredi soir à Columbus, mais le ciel n’est pas tombé sur la tête des joueurs du CF Montréal. En fait, c’est tout le contraire. Comme s’il y avait eu une intervention divine pour venir à la rescousse de Wilfried Nancy et de son groupe.

Le CF Montréal a marqué deux buts dans les derniers instants de la deuxième demie pour arracher, contre toute attente, une victoire de 2-1 au Crew de Columbus au Lower.com Field.

Un but de Kei Kamara, le 134e de sa carrière, pendant la 88e minute de jeu avait d’abord permis au CF Montréal d’égaler le score. Puis, dans les arrêts de jeu, le défenseur Joel Waterman a inscrit le filet victorieux lorsqu’il a complété une séquence orchestrée par Lassi Lappalainen.

De la façon dont elle a été acquise, cette victoire aurait certainement fait plaisir à l’ancien entraîneur-adjoint Jason Di Tullio, dont les initiales décorent maintenant le chandail des joueurs de l’équipe.

Ces mêmes initiales, inscrites sur un brassard noir, entouraient aussi la manche droite du polo blanc que portait Nancy.

Lors de son point de presse d’après-match, Nancy est d’ailleurs apparu très émotif lorsqu’il s’est fait demander, d’entrée de jeu, s’il avait une pensée pour son bon ami, décédé d’un cancer dans la nuit de jeudi à vendredi.

«Oui, bien sûr. Des fois, je parle, des fois je ne parle pas après un match. J’avais de l’émotion après cette victoire parce qu’on l’a représenté», a déclaré Nancy, qui a eu besoin de plusieurs secondes pour compléter sa phrase tellement l’émotion le gagnait.

Lucas Zelarayan avait donné les devants aux locaux, à l’intérieur du premier quart d’heure de jeu. Il s’agissait de son sixième but de la campagne.

La rencontre a été interrompue à la 74e minute en raison d’une menace d’orages dans la région de Columbus, au moment où la formation montréalaise connaissait ses meilleurs moments.

Au retour, après une interruption d’environ 90 minutes, les joueurs montréalais ont continué d’attaquer la forteresse rivale et leurs efforts ont porté fruit, deux fois plutôt qu’une.

«On a préféré rigoler de ça avec le staff, mais c’était la première fois qu’on voyait qu’il y avait des orages qui arrivaient alors qu’on était en train de, pratiquement, marquer des buts. Et ça arrive à ce moment-là», a raconté Nancy.

«On a laissé les joueurs, ils ont parlé entre eux et on a dit qu’on allait gagner ce match-là. Encore une fois en toute humilité, mais c’est ce que j’ai ressenti avec le staff, et les joueurs l’ont ressenti. Excusez-moi du terme, mais ‘putain’ que c’est bon!»

Avec ce précieux gain, un sixième à l’étranger cette saison, le CF Montréal (12-8-3) solidifie son emprise sur le troisième rang de l’Association Est avec 39 points, trois de plus que les Red Bulls de New York (10-7-6).

Le CF Montréal reprendra le collier samedi alors qu’il accueillera l’Inter Miami CF.

Nombreux changements

Pour ce deuxième match d’une série de trois en huit soirs en plein coeur de l’été, Nancy avait fait appel à une formation très différente de celle qui a tenu tête au New York City FC samedi dernier au stade Saputo.

Seulement quatre joueurs ayant amorcé la rencontre de samedi ont été désignés comme titulaires mercredi.

Ainsi, des noms comme ceux de Kamal Miller, Lappalainen, Alistair Johnston, Samuel Piette, Mason Toye et Romell Quioto se retrouvaient tous parmi les réservistes et ont fait place dans la formation partante à Gabriele Corbo, Zachary Brault-Guillard, Mathieu Choinière, Ismaël Koné, Joaquin Torres et Kamara.

Lappalainen a été inséré dans la rencontre au début de la deuxième demie à la place de Brault-Guillard, qui a semblé se blesser à la jambe gauche lors des arrêts de jeu de la première mi-temps.

Piette, Johnston et Quioto sont entrés dans le match à la 64e minute et aussitôt après, on a vu une formation montréalaise plus fringante en attaque.

Moins de 10 minutes plus tard, les hommes de Nancy avaient tenté quatre tirs, dont leur premier cadré du match, à la 65e minute, par Quioto, que le gardien Eloy Room a saisi de ses deux mains en se laissant tomber à sa gauche.

Les trois autres sont venus de Kamara mais ont tous raté la cible, dont le dernier à la 72e minute, tout juste avant que la menace d’orages ne stoppe l’affrontement.

La liste des titulaires n’incluait pas non plus le gardien James Pantemis, qui a laissé sa place à Sebastian Breza même s’il n’avait accordé qu’un but en trois matchs.

À sa première sortie depuis le 9 juillet contre le Sporting Kansas City, Breza a figé sur le tir de Zelarayan, qui a semblé toucher l’un des pieds de Victor Wanyama avant de se faufiler jusque dans le fond de son filet, à la 14e minute.

Mais environ deux minutes plus tard, Breza a gardé son club dans le match en stoppant de l’avant-bras droit un tir à bout portant et peu commode de Cucho Hernandez.

Un autre tir de Hernandez, à la 52e minute, a donné directement sur la tige verticale, à la gauche de Breza.

Le gardien du CF Montréal a réalisé un autre arrêt important face à Hernandez, celui-là à la 80e minute.

Ces arrêts auront finalement procuré trois précieux points à la troupe de Nancy.

«J’ai toujours dit que les gardiens sont en compétition et on a décidé, avec le staff que c’était à ‘Seb’ de jouer, pour amener un peu de fraîcheur, comme avec l’ensemble des joueurs qui ont joué», a expliqué Nancy au sujet de son choix de Breza.

«Content pour lui, il nous a gardé dans le match. Encore une fois, le groupe est plus fort que tout. Aujourd’hui, on l’a prouvé et tant mieux. Pourvu que ça dure», a-t-il ajouté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires