Avant de rentrer au stade Saputo, le CF Montréal retournera dans un stade hostile

Michel Lamarche, La Presse Canadienne
Avant de rentrer au stade Saputo, le CF Montréal retournera dans un stade hostile

À un peu plus d’une semaine d’une première sortie au stade Saputo, le CF Montréal a encore un match à jouer en terrain hostile. Et lorsque l’on parle de terrain hostile, aucun ne l’est davantage que le château-fort des Red Bulls de New York où s’arrêteront les joueurs montréalais samedi après-midi.

Depuis l’arrivée de l’Impact/CF Montréal en MLS en 2012, les Red Bulls ont gagné 11 de leurs 12 matchs à domicile contre le club montréalais. Dans l’histoire de la ligue, aucune formation ne présente un meilleur taux de succès (91,7 pour cent) contre une même équipe sur son terrain, avec un minimum de huit parties.

Étrangement, les Red Bulls n’ont toujours pas gagné sur leur pelouse en 2022 (0-1-1) tandis qu’ils affichent un dossier parfait de 3-0-0 à l’étranger.

Mais dans l’esprit de l’entraîneur-chef Wilfried Nancy, les Red Bulls jouent essentiellement de la même façon chez eux ou en territoire ennemi.

«Pour les Red Bulls, évoluer à la maison ou à l’extérieur, ça ne change pas grand-chose parce que ce n’est pas une équipe de possession (de ballon). C’est une équipe qui contre-attaque. C’est une équipe qui met beaucoup d’intensité sur les deuxièmes ballons», a précisé Nancy lors de sa visioconférence d’avant-match, jeudi après-midi.

«Ç’a n’a pas d’importance où ils jouent, ils ont un style et ils s’en tiennent à ce style.»

Pour espérer signer une deuxième victoire sur le terrain des Red Bulls, samedi, le CF Montréal devra faire meilleure figure défensivement qu’elle ne l’a fait jusqu’à maintenant.

En cinq sorties en 2022, le CF Montréal (1-3-1) a déjà concédé 14 buts. Dans toute l’histoire de la MLS, seulement deux formations ont accordé plus de buts que la formation montréalaise après cinq matchs.

«C’est difficile de trouver la raison. J’ai l’impression que nous faisons les bonnes choses à l’entraînement et dans la préparation qui mène aux matchs», a déclaré le défenseur Kamal Miller au sujet des problèmes défensifs du CF Montréal.

«Nous essayons de revenir à ce qui nous a permis de connaître du succès l’an dernier, de rebâtir la chimie. Nous souhaitons qu’au cours des prochaines semaines, nous serons en mesure de réaliser de meilleures performances défensives», a ajouté le défenseur canadien.

Pendant que la brigade défensive se cherche encore, l’attaque montréalaise a été particulièrement productive lors de ses deux dernières rencontres, avec une récolte de sept buts.

Or, Wilfried Nancy pourra compter sur le retour de Romell Quioto, qui avait été contraint à l’inactivité la semaine dernière à Cincinnati puisqu’il était dans le protocole COVID-19.

Reste à voir aussi si Sunusi Ibrahim pourra jouer un premier match avec la formation montréalaise en 2022 après avoir contracté la malaria en début d’année. La semaine dernière à Cincinnati, Ibrahim était en uniforme mais n’a pas participé à la rencontre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires