Amateur de tracteurs

NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL. Depuis qu’il est tout petit, Frédéric Dion se passionne pour les tracteurs. Enfant, il regardait son père conduire le sien. Et maintenant qu’il est propriétaire d’un grand terrain boisé à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, c’est à son tour de s’asseoir derrière le volant.

«Ça vient chercher l’enfant en moi, confie l’aventurier. Mon père avait une terre à bois et on allait bûcher avec son tracteur. Il l’a changé quelques fois au fil des ans. Quand on est enfant, c’est gros et impressionnant comme machine. C’est aussi d’une couleur vive.»

Frédéric Dion s’est acheté son premier tracteur en 2008 pour effectuer des travaux sur son terrain. «C’était un InterB414 1966 de couleur rouge, se souvient-il. J’en ai eu quelques-uns depuis.»

«Ce que j’aime surtout des tracteurs, c’est ce que ça me procure comme capacités, ajoute ce dernier. Ça me permet de transporter de lourdes charges et de faire des travaux que je ne pourrais pas faire seulement avec mon corps.»

En plus de les aimer pour leur côté pratique, l’aventurier les aime aussi pour leur histoire et leur ingénierie. «Je trouve ça intéressant de voir comment des gens ont pensé et construit des machines aussi puissantes, dit-il. Il y a des tracteurs bien plus vieux que moi qui fonctionnent encore très bien. Ce n’est quand même pas rien.»

Au fil des ans, les modèles de ses tracteurs ont changé, mais il y a une chose à laquelle il tient : ils doivent tous être munis d’une pelle.