Simon Kean de retour

Par Richard Cloutier
Simon Kean de retour
Simon Kean a renoué avec la victoire (Photo : Vincent Éthier - gracieuseté Eye of the Tiger Management)

Le poids lourd Trifluvien Simon Kean a renoué avec la victoire, samedi au Cabaret du Casino de Montréal, en stoppant son adversaire dès le second round.

Impliqué dans le principal combat du deuxième gala présenté par Eye of the Tiger Management dans le cadre d’un programme double, Simon Kean (16-1-0, 15 K.-O.) s’est imposé sur le gaucher Argentin Rogelio Omar Rossi (20-8-1, 13 K.-O.).

« J’étais un petit peu anxieux en montant sur le ring et j’hésitais au début à lancer mes attaques, mais je me suis lancé et je suis assez content de ma performance », a lancé Kean à sa descente du ring, lors d’une mêlée de presse.

De fait, Simon Kean a fait chuter son adversaire à deux reprises dès le premier round. À la reprise suivante, le coin de l’Argentin a jeté la serviette après une autre chute particulièrement dure. La victoire du « Grizzly » par knock-out technique a été enregistrée à 39 secondes du deuxième round.

Son adversaire, Rogelio Omar Rossi a été champion WBO Latino en 2011. Avant de monter sur le ring samedi, l’Argentin comptait deux victoires à ses cinq derniers combats, toutes acquises avant la limite. Deux de ces défaites avaient été enregistrées dans le cadre de duels comptant pour des titres mineurs.

Pour l’Olympien de Trois-Rivières, la victoire était impérative puisqu’il a encaissé un premier revers chez les professionnels en octobre dernier. Rappelons que Kean a été passé K.-O. au quatrième round par l’Ontarien Dillon Carman lors d’un combat disputé au Centre Vidéotron à Québec. Cette défaite fut particulièrement coûteuse pour Kean, qui a vu sa montée dans les classements mondiaux être stoppée.

Simon Kean ne cache pas avoir connu des moments difficiles à la suite de cette défaite. « Ce n’est évidemment pas quelque chose que j’avais anticipé, a-t-il expliqué jeudi en conférence de presse. Je ne regrette rien de ce qui s’est passé, aujourd’hui, je suis une personne meilleure et j’ai appris sur plusieurs points. J’ai grandi, je suis allé de l’avant ».

La possibilité de tenir un combat revanche en juin prochain entre Simon Kean et Dillon Carman a d’ailleurs régulièrement été évoquée au cours des derniers mois. Toutefois, Carman s’est fait passer le K.-O. dès le premier round, le 22 février dernier lors d’un combat disputé en Russie. À sa descente du ring, Simon Kean s’est d’ailleurs dit prêt « à affronter n’importe qui, que ce soit Carman ou un autre. J’ai d’ailleurs reçu plusieurs offres et nous en saurons davantage sur la suite des choses dans les prochains jours ».

Pratte au tapis

François Pratte Bernard a connu une soirée difficile, encaissant un premier revers en carrière.

Le Trifluvien François Pratte Bernard (8-1-1) s’est fait passer un dur K.-O., samedi, alors qu’il était impliqué dans le tout premier combat de la journée. Le « Prattyboy » a connu une sortie difficile, se retrouvant une première fois au tapis dès le début du deuxième round. Pratte s’est toutefois bien repris, faisant même chuter au quatrième engagement son adversaire, le Mexicain Jorge Garcia Jimenez (14-2-1).

Le protégé de l’entraîneur Jimmy Boisvert du club de boxe Performance a toutefois ralenti au round suivant. Puis, dès le début du sixième round, Jimenez a imposé son rythme au combat. Il a finalement atteint François Pratte avec un crochet du gauche qui l’a expédié durement au tapis. L’athlète de Trois-Rivières a mis plusieurs secondes avant de se relever.

Transporté à l’hôpital par mesure préventive, François Pratte a rapidement été examiné par un médecin. « La carrosserie est abimée, mais la mécanique semble bonne », a indiqué Jimmy Boisvert, selon ce qu’a rapporté un représentant du promoteur à L’Hebdo Journal. « Les résultats du scan ne montrent aucune anomalie », a ajouté l’entraîneur.

François Pratte espérait certainement un meilleur sort pour son retour sur le ring. Rappelons que lors de son précédent combat, disputé le 26 janvier dernier au Casino de Montréal, il avait dû se contenter d’un verdict nul technique. Son adversaire et lui s’étaient accidentellement cognés la tête et le combat avait été arrêté après seulement 1 minute et 40 secondes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de