Simon Dionne, amateur d’ascension de montagne

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Simon Dionne, amateur d’ascension de montagne
Simon Dionne en était à sa quatrième ascension de montagne et il a rendez-vous avec un volcan en janvier 2020. Photo courtoisie

Grâce au partenariat avec la Fondation La Canopée, l’organisme «J’ai mon appart’» a été en mesure de récolter plus de 15 000$ dans le cadre du projet de l’ascension du Mont Albert. Le Trifluvien Simon Dionne y était, lui qui participait à son quatrième défi en carrière.

Au cours des dernières années, la Fondation La Canopée organise différentes activités de financement, dont celle de l’ascension de montagne. Cette activité de collecte de fonds inclusive est la suite du projet «Tous aux sommets» mis de l’avant en 2013 par le directeur actuel de la fondation, Luc Belle-Isle. Pas moins de 200 000$ ont été amassés depuis 2013.

Le Madeleinois Simon Dionne en était à sa quatrième expérience.

«Cette année, c’était mon quatrième défi parce que j’ai fait trois fois le Mont Washington. Nous étions là pendant trois jours et ça s’est très bien passé. La première journée, on montait 25 kilomètres et la deuxième journée, c’était 18 kilomètres», confie le jeune homme de 31 ans.

«J’aime de plus en plus faire des montagnes. On apprend à connaître des gens aussi. Le plus difficile, c’était lorsqu’on montait dans les roches. Ça va vraiment mieux sur du plat. C’est certain que le plus le fun, c’est lorsqu’on atteint le sommet.»

Les sept équipes impliquées dans l’ascension du Mont Albert, situé en Gaspésie, ont recueilli un total de 21 601$.

Cotopaxi 2020

Le jeune Dionne n’aura pas beaucoup de repos lui qui a maintenant rendez-vous au sommet du plus haut volcan actif de l’Équateur dans le cadre du projet Cotopaxi 2020. Cette activité permettra elle aussi à des athlètes présentant une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA) de se joindre à un groupe de participants qui partiront à l’aventure dans la magnifique cordillère occidentale des Andes. À quoi les participants seront-ils confrontés? À tout près de 6000 mètres d’altitude.

«Je m’entraîne trois fois par semaine a environ une heure à deux heures par jour. On va monter un volcan, alors j’ai vraiment hâte», a-t-il témoigné.

Outre Simon, Danny Bellemare, employé chez Patrick Morin, et William Desaulniers, étudiant à l’Académie Les Estacades, seront du groupe.

Les autres participants sont monsieur Belle-Isle, Alyce Barakett, Nathalie Cloutier, Myrianne Courteau, Geneviève Dumont Delorme, Sarah Jeane Dumont Delorme, Lyne Roberge, Liette Larochelle, Raphaël Blais, Sylvain Cyrenne, Anthony Dessureault, Robert Dessureault, Jean-Denis Girard, Karine Pinard, Guylène Hamel, Julie Diamond, Pascal Guité, Sébastien Bussière et Raymond Courteau.

  • Avec la collaboration de Patrick Vaillancourt

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de