Une série d’espionnage filmée à Trois-Rivières

Une série d’espionnage filmée à Trois-Rivières

Sarah L'Italien et Sylvain Robert

Crédit photo : Photo courtoisie

WEBSÉRIE.  On voit rarement l’univers de l’espionnage à la James Bond être abordé dans les courts-métrages au Québec. C’est encore plus rare de voir des scènes de ce genre tournées à Trois-Rivières. C’est pourtant le défi que se sont lancés les cinéastes trifluviens Sylvain Robert et Sarah L’Italien.

À l’origine, le projet Super Spy Me devait seulement être une série de trois publicités pour une entreprise qui aide la population à améliorer la confiance en soi. Les trois publicités sont devenues virales.

Le propriétaire de l’entreprise, Jean-François Bouchard, a été si enchanté par le résultat qu’il a injecté de l’argent pour développer le projet et en faire une série de 14 épisodes diffusés sur le web.

«Ce n’est pas mon univers du tout! J’y ai toutefois vu une belle opportunité. Comme scénariste et réalisateur, c’est le fun d’être déstabilisé par un projet», confie Sylvain Robert.

Comme le producteur souhaitait  une image très dynamique et cinématographie, Sylvain Robert a immédiatement pensé à Sarah L’Italien, avec qui il avait collaboré par le passé. Celle-ci se spécialiste en direction photo. Son travail s’est distingué à plusieurs reprises. Elle a notamment été en nomination pour le meilleur court-métrage au Festival Paris Courts Devant.

Chaque mois, les deux artistes réalisent en moyenne deux épisodes très courts, variant entre deux et trois minutes.

«De deux à trois minutes, c’est court. Quand j’écris les épisodes, il faut qu’ils soient individuellement intéressants. Ça demande toute une méthode de travail! Il faut aussi faire parler les images. Je tourne les capsules avec Sarah, qui s’occupe aussi de la direction photo. Ensuite, je fais les effets spéciaux et la musique. Le défi est d’imbriquer tous les éléments possibles en deux ou trois minutes», explique Sylvain Robert.

Plusieurs épisodes sont déjà disponibles sur le web au superspyme.com.

Il est toutefois normal d’être confus après l’écoute de quelques-uns des épisodes. Ceux-ci sont mis en ligne dans le désordre afin de laisser le spectateur se faire ses propres théories sur ce qui se passe. Lorsque le dernier épisode sera mis en ligne, ils seront tous numérotés et on en découvrira enfin l’ordre pour découvrir le fil de l’histoire.

La région rayonne

Que ce soit une scène d’espionnage filmée aux abords du fleuve ou une poursuite en voiture dans des rues que l’on reconnaît, la ville de Trois-Rivières rayonne dans les différentes capsules.

Plusieurs artistes et artisans de la région collaborent aussi au projet. Deux des trois comédiens principaux, Stéphane Dargis et Jean-François Bouchard, résident dans la région, tandis qu’Audrey Boivin vient de Montréal. Tous les figurants proviennent aussi de la Mauricie.

La web-série a été tournée en anglais. Cela fait en sorte que le public cible se trouve à l’étranger. La majorité des spectateurs sont des États-Unis, de l’Allemagne, de la Russie et de l’Australie.

Certains tournages initialement prévus au mois d’avril ont dû être reportés en raison des mauvaises conditions météo, ce qui a retardé la livraison des capsules. Toutefois, la série devrait être terminée en juillet. Peu de scènes doivent encore être filmées. Toutes les autres sont en cours de montage.

Des discussions sont également en cours pour la réalisation d’une deuxième saison. «On parle d’aller chercher du financement pour arriver à développer de plus longs épisodes et développer davantage nos personnages», conclut Sylvain Robert.

Tous les épisodes sont mis en ligne au superspyme.com.

Poster un Commentaire

avatar