Recyclage: la Régie vise 70 %

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Recyclage: la Régie vise 70 %
(Photo : archives)

Depuis cinq ans, la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) multiplie ses efforts pour augmenter le pourcentage de matières recyclées. L’objectif à atteindre est 70 %.

Les données recensées en 2014 démontrent que le pourcentage de matières recyclées dans la région se situait entre 40 % et 50 %, selon le territoire. Une autre collecte de données est prévue en 2020. On pourra alors voir si les efforts déployés auront porté fruit.

«On est conscient que le bond entre les deux est assez grand, mais on est confiant que le pourcentage aura augmenté. Le 70 % n’est pas un chiffre sorti au hasard. C’est un objectif qui est collé sur une politique du gouvernement provincial. On veut s’en rapprocher le plus possible, mais il nous faudra peut-être encore quelques années pour y arriver. On verra où on en est en 2020», explique Sylvie Gamache, responsable des communications pour la RGMRM.

Parmi les initiatives qui ont été mises en place depuis cinq ans, on retrouve une tournée de sensibilisation dans les écoles.

Cette mesure sera d’ailleurs reconduite cette année. De plus, un aide-mémoire est envoyé chaque année aux citoyens pour leur rappeler ce que l’on peut mettre dans le bac de recyclage.

La journée portes ouvertes de la RGMRM en octobre dernier s’inscrivait également dans cette lignée.

Bientôt du compost

Quant au fameux bac brun, la RGMRM devrait se prononcer d’ici l’été sur le genre de traitement qu’elle fera des matières compostables.

Dans sa Politique de gestion des matières résiduelles, Québec ordonne aux municipalités de recycler 60% de leurs matières résiduelles putrescibles d’ici le 31 décembre 2022. Un avant-projet doit cependant être déposé d’ici le 30 septembre 2019 en vue d’une approbation par le ministère de l’Environnement.

La RGMRM a le choix entre un procédé de biométhanisation ou la méthode de compostage, à aire ouverte ou fermée. Les 39 municipalités membres en Mauricie génèrent quelque 35 000 tonnes de matières putrescibles (restes de table, rognures de gazon ou de plantes et feuilles mortes) par année.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de