Raphaël Kiopini en NASCAR?

Rédaction Hebdo Journal
Raphaël Kiopini en NASCAR?
Photo courtoisie

Les options continuent de se multiplier pour le jeune Raphaël Kiopini en vertu de la prochaine saison. Le jeune coureur automobile de 19 ans a confirmé avoir eu des discussions avec deux équipes de L’ARCA Menards Series.

Cette série se veut l’une des multiples voies de développement pour se rendre aux plus hauts échelons du NASCAR en sol américain.  D’ailleurs, le jeune Raphaël Lessard a également fait ses preuves dans ce circuit par le passé, lui qui s’est tout récemment déniché une deuxième saison dans la série des camionnettes NASCAR.

«J’ai toujours regardé de loin les séries NASCAR depuis mes débuts. Je travaille conjointement avec mes partenaires pour regarder cette opportunité», a témoigné Kiopini.

Le Trifluvien d’adoption pourrait donc se retrouver en essais privés qui se tiendront à Daytona, en février prochain, du côté de la Floride. Les deux équipes en question ne peuvent être divulguées pour le moment. À la barre des 39 départs depuis ses débuts en sport automobile (1 pole, 2 victoires, 17 podiums), Kiopini pourrait se retrouver en route vers les séries NASCAR dès 2021 si une offre lui convient sur le plan monétaire.

«Les discussions vont reprendre au temps des Fêtes vu que d’autres pilotes américains amènent des milliers de dollars pour un volant alors que moi, à 19 ans, je n’ai pas cette méthode de fonctionnement. Par contre, c’est sûr que si une offre me plait, je vais faire mes débuts dans le stock car en 2021», a-t-il ajouté.

La Indycar en tête de liste?

Rappelons que le jeune pilote a toujours un œil sur les offres qui lui ont été déposées en monoplace pour 2021.

«Mes offres en formule vers les programmes menant à la série Indycar sont toujours très bonnes. C’est un contact de New York qui m’a proposé de passer le coup de fil. Un volant d’essais à temps plein est présentement en négociation», confie-t-il.

Kiopini s’est également prononcé sur l’enjeu monétaire de ses prochaines saisons en sport automobile. La saison dernière, il a réussi à dénicher le soutien du Groupe BMR en milieu de saison pour l’aider à compléter sa campagne du côté de la Formule 1200.

«J’ai mis ça au clair avec les équipes que je côtoie présentement. Elles savent que je suis un jeune passionné et un jeune déterminé à gagner, et non un payeur. Les négociations sont toujours actives pour 2021», a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires