Qu’est-ce que l’endométriose ?

Publireportage
Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie gynécologique encore mal connue qui touche 10 à 12% des femmes en âge de procréer. Cette affection chronique et douloureuse a été longtemps ignorée, alors qu’elle peut être vraiment difficile à vivre au quotidien. Vous souhaitez en apprendre davantage sur l’endométriose ? Continuez à lire notre article. 

Quelles sont les causes de l’endométriose ?

L’endométriose se caractérise par l’existence de l’endomètre en dehors de l’utérus. Il peut y en avoir sur les trompes, les ovaires et même les organes voisins comme la vessie. Lors des règles, toutes ces cellules endométriales (même celles qui sont délocalisées) sont influencées par les hormones. C’est ce qui explique les douleurs plus importantes. 

Jusqu’à présent, les avis sont partagés concernant les causes de l’endométriose. En effet, il reste difficile de déterminer les raisons de cette maladie, entre autres en raison de lacunes au niveau des recherches médicales dans une culture qui tend à normaliser les douleurs féminines. Certains avancent qu’il s’agit d’une affection génétique et que les femmes d’une famille dont une membre souffre d’endométriose ont plus de chances de contracter l’affection. 

Comment diagnostiquer la maladie ? 

Le principal symptôme de l’endométriose est la douleur. Les personnes atteintes de cette maladie ressentent des douleurs lors des règles et parfois, pendant les rapports sexuels. L’endométriose se reconnaît également à des douleurs pelviennes fréquentes, une défécation douloureuse ou une difficulté à uriner. 

Notez que les douleurs ressenties n’ont rien à voir avec les douleurs ordinaires lors des règles. Elles sont encore plus invalidantes et peuvent durer plusieurs jours. Si la douleur passe après la prise d’un simple antalgique, il ne s’agit probablement pas d’une endométriose.

Il peut aussi arriver que l’endométriose ne soit pas douloureuse. Dans ce cas, comment être sûr? Afin de diagnostiquer cette maladie, il est préférable de se rendre chez le gynécologue. Ce dernier peut vous prescrire divers examens complémentaires comme l’échographie abdomino-pelvienne, l’IRM, le colo-scanner, l’écho-endoscopie rectale ou l’échographie rénale. 

Quels sont les traitements de l’endométriose ?

L’endométriose rendant les règles particulièrement douloureuses, les protections hygiéniques internes telles que les cups ou les tampons peuvent parfois être inconfortables. Dans ce cas, l’utilisation d’une serviette hygiénique lavable peut être la solution idéale afin de vous permettre le plus de commodité possible durant cette période désagréable.

Il faut savoir que l’endométriose n’est traitée que si la patiente présente des symptômes tels que la douleur. Un traitement est également proposé en cas d’infertilité ou en cas de kyste.

Pour le traitement, il existe plusieurs options. Dans un premier temps, le médecin peut prescrire des anti-inflammatoires afin de soulager la douleur. Par ailleurs, si l’endométriose est reliée à des problèmes hormonaux, des traitements adaptés peuvent s’appliquer. Parmi les plus utilisés, il y a les pilules contraceptives et les dispositifs intra-utérins recouverts de progestatifs.

Dans certaines situations, l’intervention chirurgicale constitue également une solution intéressante, car elle permet de retirer les lésions afin de se débarrasser de la gêne durablement. Néanmoins, l’opération n’est proposée que si les lésions sont importantes et non disséminées.

Pour conclure, l’endométriose peut devenir une maladie invalidante pendant les règles. En plus des divers traitements mentionnés plus haut, il est possible de se soulager avec des traitements naturels tels que la méditation, le yoga, l’acupuncture et l’ostéopathie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires