Que faire après l’achat d’une auto usagée à vendre ?

Que faire après l’achat d’une auto usagée à vendre ?

Pour circuler librement au Québec avec votre voiture usagée, vous devez avoir accompli plusieurs formalités obligatoires. Ces formalités commencent dès l’achat de votre auto et s’achèvent à la souscription d’une assurance auto. Faites un tour dans cet article, afin de découvrir tout ce que vous devez faire après l’achat d’une auto usagée à vendre.

Les vérifications essentielles liées à votre auto usagée

Avant l’achat d’une auto usagée à vendre, vous devez prendre plusieurs précautions pour obtenir une auto sécuritaire. Pour cela, vous avez vérifié les antécédents de votre vendeur et le passif de l’auto usagée. Ensuite, vous avez procédé à une inspection minutieuse des documents de la voiture, ainsi que de chacune de ses parties. Pourtant, ce n’est pas tout.

Après l’achat de l’auto usagée, vous devez encore prendre une nouvelle série de précautions. L’un des seuls moyens d’échapper à cette double corvée de vérification est de se tourner vers un vendeur très crédible, par exemple en passant par un site rapide de soumissions auto usagée, pouvant vous mettre en relation avec des concessionnaires fiables.

La vérification générale

Comme avant l’achat, vous ne devez pas négliger l’inspection après l’achat de l’auto usagée. Entre le moment où vous avez vérifié l’automobile d’occasion et celui où vous recevez la livraison, une période non négligeable peut s’être écoulée. En raison de cela, vous devez principalement vérifier si la voiture usagée est toujours dans le même état que lors de l’essai routier que vous aviez effectué.

Pour cela, vous devez revoir chacun des points inspectés. Si des réparations avaient été réclamées à votre vendeur, vous devez vérifier si elles ont été effectuées. Vous ferez aussi une vérification de la carrosserie et du dessous du capot. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de réclamer une livraison en plein jour, afin d’éviter que des défauts, notamment les égratignures, passent inaperçus.

Le kilométrage

En dehors de cette vérification générale, vous devez vérifier un point souvent négligé, l’odomètre. Il faut rappeler que lors de l’achat, l’un des critères de détermination du prix de votre auto était le kilométrage. Autant le kilométrage parait élevé, autant le prix de l’auto est bas. Cela se traduit par le fait qu’un kilométrage trop élevé implique une prochaine fin de vie de la voiture usagée.

C’est pour cette raison que, si trop de temps sont passés depuis votre essai, vous devez vérifier que votre auto usagée affiche un kilométrage à peu près pareil. Sans cette condition, vous pouvez réclamer, selon le cas, une réduction du prix de vente, ou encore un changement de véhicule. Cependant, l’idéal reste d’avoir un véhicule avec le moins de kilométrage possible.

Les inclusions prévues

Outre le kilométrage, le contrat de vente prévoit toujours les détails de la livraison. Vous devez alors prendre le temps de revoir les contrats afin de vérifier que toutes les inclusions prévues y sont. Il peut s’agir de certains accessoires, mais aussi des clés en double, du manuel de la voiture et d’autres pièces. C’est après toutes ces vérifications que vous devrez prendre possession de la voiture.

Les formalités obligatoires après l’achat d’une voiture usagée

Maintenant que l’auto usagée à vendre est à vous, vous devez l’immatriculer. Après avoir pris possession de la voiture usagée, des formalités doivent être accomplies avant de pouvoir circuler librement. Chaque province du Canada prévoit des règles différentes pour la finalisation d’une vente d’auto usagée, mais elles concernent, pour presque toutes, le paiement de taxe et l’immatriculation.

Le paiement de taxe

Au Québec, l’acheteur d’une voiture doit payer une taxe, qu’il s’agisse d’une auto usagée ou d’une neuve. Si l’auto usagée est préférée, c’est parce que la taxe se paie en fonction du prix d’achat. Dès lors, le prix souvent plus bas des autos usagées permet un paiement moins important. Selon que vous achetez votre auto usagée à vendre chez un marchand ou un particulier la taxe est différente.

En cas d’achat d’auto chez un particulier, vous devez payer la taxe de vente du Québec. Elle est fixée sur le prix de vente pour l’auto de 10 ans et plus. Pour l’auto usagée de moins de 10 ans, la TVQ se base sur un prix plus bas indiqué dans le Guide d’évaluation des automobiles. Si votre prix d’achat est plus élevé que ce prix, moins 500 $, c’est sur votre prix d’achat que la SAAQ appliquera la taxe.

En cas d’achat chez un commerçant, vous ne paierez que les frais d’immatriculation, s’il ne l’effectue pas pour vous. Vous paierez la taxe sur les produits et services (TPS) lors de la transaction. Cette taxe est calculée selon le même principe que la TVQ, sur le prix de vente, mais celui affiché dans le contrat. Si le marchand effectue l’immatriculation, vous ne ferez pas d’autres formalités.

L’immatriculation de la voiture usagée

Dans le cas contraire, vous devrez vous rendre dans un centre d’immatriculation avec certaines pièces. Il faut rappeler qu’il y a toujours des différences entre l’achat auprès d’un particulier et auprès d’un marchand. Avec le vendeur, vous fournirez à la SAAQ, le certificat d’immatriculation précédent, le kilométrage de l’auto usagée, votre permis de conduire et vos pièces d’identité.

La différence avec l’achat d’une auto usagée auprès d’un professionnel est que ce dernier devra vous remettre un formulaire Attestation de transaction avec un commerçant, qu’il aura rempli. Le détaillant vous remet aussi un transit, ou certificat d’immatriculation temporaire, qui restera valide durant 10 jours, en attendant votre immatriculation.

L’assurance auto

Si les formalités dites administratives sont achevées, vous n’en avez pas fini avec les obligations. Vous devez savoir que nul ne peut circuler au Québec avec une auto non assurée. Il existe certaines assurances obligatoires et d’autres seulement utiles. La seule assurance auto obligatoire, qu’il s’agisse d’une auto usagée à vendre ou d’une auto neuve, est l’assurance responsabilité civile.

L’assurance responsabilité civile est celle qui protège le conducteur d’une auto pour les frais de réparation et de prise en charge des dommages qu’il aurait causés à un tiers. Outre cette assurance qui conduit à la réparation des préjudices causés à autrui, vous pouvez tout de même choisir des assurances supplémentaires, comme l’assurance qui couvre aussi les dommages de votre auto.

 

Après l’achat de votre auto usagée à vendre, vous devez vous assurer d’accomplir ces formalités pour un usage paisible sans risque. En passant par la plateforme de soumission auto usagée en ligne, vous serez mis en relation avec des concessionnaires qui réduiront votre charge de formalités.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires