Quand la générale dérape !

Par marie_eve_alarie
Quand la générale dérape !
Adamo Ionata et le metteur en scène du "vrai" spectacle, William Lévesque. (Photo : (Photo courtoisie - Productions de la 42e rue))

Dans le monde du spectacle, on dit qu’une mauvaise répétition générale annonce un excellent spectacle. À moins que la générale soit en fait le véritable spectacle ? Ou que le spectacle ne soit qu’une générale ?

Les Productions de la 42e rue reviennent de leur longue pause forcée par la pandémie avec ce spectacle musical et théâtral original intitulé Mauvaise générale, bon show ! «On se disait qu’assister à une mauvaise générale d’un spectacle pouvait faire un bon spectacle ! On a donc sorti des idées tous ensemble pour créer autour de cette idée de fausse générale qui ne se déroule pas bien du tout », explique William Lévesque, metteur en scène et responsable des arrangements musicaux du « vrai » spectacle.

La création de cette production originale a aussi permis à la troupe de pouvoir rapidement se remettre sur les rails et plonger dans un nouveau projet.

« On a évidemment dû arrêter nos activités durant la pandémie, mais on s’est dit qu’on voulait créer quelque chose de simple dès qu’on en aurait la chance. Tout se déroulera selon les mesures en vigueur pour la COVID-19. Ça ne sera pas un spectacle diminué ou pour lequel on se serait restreint. Ça nous a permis de recommencer les répétitions en ligne au printemps », précise-t-il.

Sur scène, 13 chanteurs et trois comédiens donneront vie à autant de personnages hauts en couleur. Pour sa part, Manon -Carrier signe le texte. Cinq musiciens, sous la direction d’Anthony Gagnon-Boisvert, se joindront également à l’ensemble pour offrir aux spectateurs des chansons tirées du répertoire de Broadway.

Les spectateurs fidèles reconnaîtront certaines chansons entendues lors de productions passées. On pourra notamment assister à des numéros de groupe tirés de Book of Mormon ou encore de Rent…mais beaucoup de surprises attendent aussi le public !

« C’est très humoristique et léger, indique-t-il. On retrouve un deuxième niveau à plusieurs chansons, car la générale ne se déroule vraiment pas bien ! »

L’éclairage aura également un rôle important à jouer dans cette production. c’est que les différents personnages sont plus limités dans leurs déplacements afin de conserver une distanciation sécuritaire.

« On a vraiment axé la créativité de la mise en scène sur l’éclairage. La plupart des personnages ont leur zone avec un podium. Seuls le metteur en scène et le concierge s’avèrent un peu mobiles. Tout le spectacle est enregistré en cue et on met l’accent sur le personnage que l’on veut grâce à l’éclairage. Ils ont tous leur douche de lumière. C’est technique, car c’est souvent fait à la seconde près. C’est l’éclairage qui crée le mouvement », explique William Lévesque.

La salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture étant encore inaccessible, les artistes des Productions de la 42e rue déménagent leurs pénates au Théâtre du Cégep de Trois-Rivières pour les trois représentations prévues les 10, 11 et 12 septembre.

Les billets sont en vente au www.cultur3r.com et par téléphone au 819 3809797. Rappelons que le passeport vaccinal est obligatoire pour assister au spectacle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires