Première année mouvementée pour Frédéric Lavoie

Photo de jcossette
Par jcossette
Première année mouvementée pour Frédéric Lavoie
Frédéric Lavoie (à droite) ne l'a pas eu facile à sa première année au poste de responsable du programme sport-études hockey et directeur de la structure intégrée. (Photo : : Jonathan Cossette - jcossette@lhebdojournal.com)

Après huit saisons à titre d’entraîneur-chef des Estacades de Trois-Rivières, formation de la Ligue de hockey Midget AAA du Québec, Frédéric Lavoie avait décidé de quitter son poste afin de relever un nouveau défi. Il avait rejoint Hockey Mauricie en tant que responsable du programme sport-études hockey et directeur de la structure intégrée. Disons qu’il a vécu une première saison mouvementée.

En effet, la pandémie de la COVID-19 est venue contrecarrer la première année d’opération de l’ancien pilote des Estacades.

« Ç’a été une année d’ajustements, d’adaptation et de jugement. Du côté du sport-études, comme du côté de la structure intégrée et des équipes des programmes scolaires, les jeunes ont majoritairement pratiqué pendant toute la saison. Malheureusement, ils n’ont pas pu jouer de matchs. Au moins, ils ont pu demeurer sur la glace », confie-t-il.

« Maintenant, on est déjà rendu à la préparation de nos camps en vue de l’automne prochain. Habituellement, nos camps de la structure étaient en avril alors on avait déjà prévu le coup en les reportant au mois d’août et je pense que ç’a été une bonne décision. Reste que ce fut une année occupée, mais probablement pas comme je l’aurais imaginé, non. J’ai compris qu’il fallait toujours penser au jour le jour. »

De son propre aveu, coach Lavoie n’a pas vraiment eu le temps de tomber dans une certaine nostalgie, lui qui avait laissé son poste d’entraîneur-chef.

« Je ne regrette pas ma décision, non. Je n’ai malheureusement pas pu voir un match des Estacades cette année non plus alors je n’ai pas vraiment vécu le sentiment que j’aurai lorsque ce sera le cas », a-t-il affirmé.

Année déterminante

Évidemment, le fait de ne pas pouvoir disputer de saison régulière viendra très certainement impacter le développement de certains jeunes hockeyeurs qui se seraient mis en valeur cette saison, tout dépendamment du niveau auquel ils étaient rendus dans leur cheminement. C’est d’ailleurs le cas pour les jeunes en attente du repêchage de la Ligue de hockey Midget AAA du Québec et de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

« J’ai l’impression que certains joueurs seront désavantagés, c’est certain, mais la situation est égale pour tous les joueurs », lance-t-il.

« Probablement que plus on se rapproche du niveau Midget AAA, plus les jeunes auront l’impression d’avoir perdu un peu de temps, surtout les joueurs de 15 ou 16 ans. Je crois que c’est moins difficile pour un joueur de 10 ou 11 ans qui sait qu’il va pouvoir rattraper le temps perdu, entre guillemets. Par contre, c’est clair que les joueurs qui ont fait leurs devoirs, qui se sont gardés actifs et qui ont conservé une bonne motivation ne peuvent qu’en bénéficier », conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires