«Pour moi, l’aventure de la mairie se termine ce soir»

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
«Pour moi, l’aventure de la mairie se termine ce soir»
Jean-François Aubin (Photo : Marie-Eve Alarie)

Avec une récolte de 33,5% des votes, Jean-François Aubin s’incline dans une deuxième course à la mairie consécutive. Il se dit prêt à tourner la page. «Pour moi, l’aventure de la mairie se termine ce soir, a laissé tomber le candidat.

«Ça fait deux fois que je me présente. Si ce n’est pas ce que la population veut, je vais faire autre chose et on va souhaiter bonne chance à la ville. Je suis tout de même fier de la campagne, même si je suis déçu du résultat. Toutefois, si c’était à refaire, je referais cette campagne de la même façon», ajoute-t-il en félicitant, du même coup, Jean Lamarche pour sa victoire.

M. Aubin invite d’ailleurs le nouveau maire à piger dans son programme électoral. Il souhaite également le voir prendre position de façon plus soutenue en faveur de l’environnement et contre les changements climatiques.

«J’espère le mieux pour la ville de Trois-Rivières, qu’elle continue de se développer et que ce qui était commencé par les conseillers continue. J’ai confiance en la suite des choses. Trois-Rivières doit aller dans d’autres choses que les grands projets et tous les secteurs doivent être considérés», rappelle-t-il.

S’il tourne le dos définitivement à la mairie de Trois-Rivières, Jean-François Aubin ne ferme pas la porte à une implication politique différente dans l’avenir.

Questionné à savoir s’il avait senti un tournant dans la course à la mairie à un certain moment, M. Aubin a longuement hésité avant de déclarer que les quelques sorties de l’ancien maire, Yves Lévesque, «ont peut-être coloré les choses. Mais je ne peux pas dire à quel point ça a joué dans l’équation.»

«Maintenant, il faut que je me repose, que je me remette de cette campagne. J’étais impliqué dans la ville avant cette campagne et je le serai après. Ça fait partie de ma nature de travailler à bâtir un monde un peu meilleur», conclut-il.

Le constat de la continuité

Éric Lord, qui a obtenu 10,7% des votes, s’est dit très fier de la campagne qu’il a menée. «J’ai présenté mes idées selon mes valeurs et ce que je crois qui aurait été bon pour la ville. Je suis aussi fier d’avoir amené des propositions importantes pour l’environnement. Je félicite Jean Lamarche. Le constat que je fais de cette élection est un constat de la continuité d’Yves Lévesque. La course à la mairie a été très teintées par la dynamique à l’hôtel de ville entre les partisans d’Yves Lévesque et ses opposants», remarque-t-il.

M. Lord entend prendre quelque temps pour se reposer et réfléchir à la suite des choses. On devrait normalement le retrouver à titre de directeur de Culture Mauricie.

Pourrait-il se présenter de nouveau aux prochaines élections municipales? «C’est trop tôt pour le dire. Ce fut une expérience extrêmement enrichissante. J’ai une meilleure connaissance de la population, de la mécanique politique et de moi-même.»

Pour sa part, Pierre-Benoit Fortin a récolté 0,9% des votes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de