Plus facile d’être une entreprise verte et écoresponsable

Plus facile d’être une entreprise verte et écoresponsable
Marianne Mathis, agente du Fonds Écoleader pour la Mauricie et Alexandre Ollive, directeur général de GROUPÉ Mauricie - Rive-Sud. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

GROUPÉ Mauricie – Rive-Sud procédait, vendredi matin, au lancement régional du Fonds Écoleader, en tant qu’hébergeur de l’agente de ce nouveau programme pour le territoire et comme fier collaborateur des organisations nationales responsables du projet, soit le ministère de l’Économie et de l’Innovation, le Fonds d’action québécois pour le développement durable, le Centre québécois de développement durable et Écotech Québec.

Ce nouveau fonds vise à rejoindre au moins 1 580 entreprises afin de les orienter vers des experts et des programmes de financement en lien avec l’intégration de pratiques écoresponsables et l’adoption de technologies propres.

À cet effet, deux leviers sont déployés, soit la création d’un réseau de 18 agents du Fonds Écoleader et une enveloppe de 18,5 millions de dollars sur trois ans pour soutenir les études de faisabilité et les plans d’action en vue de l’adoption de pratiques d’affaires écoresponsables et de technologies propres.

En Mauricie, c’est Marianne Mathis qui aura la tâche d’accompagner et d’aider les entreprises à bénéficier des sommes d’argent disponibles pour leur projet. «Il y a un besoin chez les entreprises d’être mieux conseillées et accompagnées sur les ressources disponibles pour passer à l’action. Il s’agit d’un levier innovant dont se dote le Québec pour accroître la compétitivité des entreprises», formule Nicolas Gagnon, directeur général du Centre québécois de développement durable.

Si l’objectif apparaît ambitieux, la région entend l’atteindre en misant notamment sur la forte mobilisation des acteurs et partenaires socio-économiques et du milieu municipal afin de favoriser une transition énergétique et écoresponsable.

Plusieurs activités sont prévues pour réunir les entrepreneurs autour de thématiques particulières comme l’efficacité énergétique, l’économie circulaire, la gestion de la consommation d’eau et aussi, la valorisation des matières résiduelles du secteur de la construction.

Rappelons que la région compte environ 80 entreprises qui offrent des produits et services liés à l’efficacité énergétique, aux énergies renouvelables, à la valorisation des matières résiduelles, aux biotechnologies, aux bornes électriques et au traitement de l’air et de l’eau. «C’est un secteur important de notre économie régionale et c’est en créant des synergies entre les concepteurs et les adopteurs de ces technologies, que nous nous assurerons que ce secteur prenne de l’importance dans les prochaines années. Notre région peut devenir un leader pour la transition énergétique du Québec, car nous avons les entrepreneurs, les projets et du financement pour les accompagner», soutient Alexandre Ollive, directeur général de GROUPÉ Mauricie + Rive-Sud.

Financement des projets

Afin qu’elles puissent réaliser des projets adaptés à leur réalité, les entreprises pourront déposer un projet unique ou un projet de cohorte d’entreprises, selon leur désir de répondre à des besoins spécifiques ou communs. L’aide versée pourra atteindre 30 000 $ par entreprise pour un projet visant l’adoption de pratiques écoresponsables et 50 000 $ pour un projet visant l’acquisition de technologies propres.

Rendez-vous des technologies vertes

Un événement mobilisateur régional d’envergure sera organisé le 4 février prochain. Il constituera la suite de la première Vitrine sur les technologies vertes qui avait eu lieu en avril dernier. L’accent sera mis sur la mise en relation d’entreprises entre elles et avec des partenaires d’innovation, comme les centres de recherche. Les détails de cet événement présenté au Musée POP seront dévoilés prochainement.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de