Le plaisir de la lecture pour les enfants par des aînés

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Le plaisir de la lecture pour les enfants par des aînés
La bénévole Marie Gamelin faisant la lecture à un groupe d'élèves d'une classe de francisation à l'école Sainte-Thérèse. (Photo : Audrey Leblanc)

LECTURE. Le Centre d’action bénévole (CAB) Laviolette célèbre cette année le 10e anniversaire de son projet Lire et faire lire. Depuis une décennie, cette initiative a permis de rassembler 87 bénévoles et plus de 1 500 élèves autour de quelque 5 000 livres.

Lire et faire lire, c’est une activité ludique intergénérationnelle visant à offrir à des élèves du primaire le plaisir de la lecture par des bénévoles de 50 ans et plus. Le projet est né en Bretagne, à Brest, dans les années 80.

En 1999, Alexandre Jardin et Pascal Guénée ont exporté le concept en France. Trois ans plus tard, en 2002, M. Jardin a implanté l’initiative au Québec. À Trois-Rivières, c’est Andrée Boileau  du CAB Laviolette qui a eu le mandat de mettre sur pied le projet en partenariat avec les écoles primaires de la ville.

La bénévole Johanne Bouchard faisant la lecture à un groupe d’élèves d’une classe de francisation à l’école Sainte-Thérèse.

«En mars 2008, on démarrait un projet-pilote à l’école Sainte-Catherine-de-Sienne, se souvient Mme Boileau. À la base, c’était une classe de première année dans une école. On avait 14 enfants et 4 bénévoles. Après, d’autres classes de l’école ont voulu bénéficier du projet.»

De fil en aiguille, l’initiative a grandi, si bien qu’elle rassemble maintenant près de 40 bénévoles. Ceux-ci vont à la rencontre des enfants dans leur école pour leur faire la lecture, une fois par semaine pendant huit semaines consécutives. Deux sessions de huit semaines sont offertes par année, une au printemps et l’autre à l’automne. Une centaine d’élèves participent au projet chaque session.

Des rencontres attendues

Enseignante dans une classe de francisation à l’école Sainte-Thérèse, Johanne Lanouette, constate le bonheur que cela procure aux enfants chaque semaine. «Ce que j’aime de ce projet, ce sont les liens intergénérationnels qui sont créés, mentionne Mme Lanouette. Souvent, les enfants en francisation arrivent ici et n’ont pas leurs grands-parents avec eux, alors les bénévoles jouent un peu ce rôle-là.»

«Les enfants sont aimés et des liens se créent dès la première rencontre, ajoute cette dernière. Les élèves me demandent souvent quand les bénévoles vont venir les voir. Ils attendent ce moment-là parce qu’ils aiment ça.» Cette année, trois écoles participent au projet Lire et faire lire, soit Sainte-Thérèse, Curé-Chamberland et Saint-Paul.

Ces bénévoles qui partagent leur amour des livres

Être bénévole pour Lire et faire lire, c’est susciter le plaisir de la lecture chez les enfants et partager avec eux son amour des livres. Une formule rassembleuse qui est encore aujourd’hui la source de petits bonheurs, tant pour les enfants que pour les bénévoles.

Johanne Bouchard peut en témoigner, elle qui fait partie des pionniers du projet à Trois-Rivières. Elle est l’une des quatre premières bénévoles à avoir pris part à cette aventure en 2008. Dix ans plus tard, elle admet qu’elle ne peut plus s’en passer. «Ça me nourrit terriblement, dit-elle. C’est joyeux et c’est un coup de cœur chaque fois. Les enfants nous apportent des moments merveilleux. Je suis accro.»

Au centre, Andrée Boileau du CAB Laviolette entourée des bénévoles Marie-Marthe Roy, Lorraine Defoy Pacciolla, Johanne Bouchard, Hélène-Marie Thérien, Nicole Genest et Marie Gamelin.

Lire et faire lire permet aux bénévoles de participer à une activité intergénérationnelle basée sur le bonheur de lire. C’est pourquoi Lorraine Defoy Pacciolla s’y est inscrite. «J’ai toujours travaillé avec les enfants, alors je cherchais une activité à faire avec eux, raconte-t-elle. Ça correspondait vraiment à ce que j’avais le goût de faire. Je suis bénévole depuis six ans et j’adore ça. Je ne m’en priverais pas. C’est un grand plaisir pour moi.»

Un plaisir que partage également Nicole Genest, qui en est à sa troisième année. «C’est réellement une joie de faire ça, confie-t-elle. Les enfants sont attachants. La lecture a toujours fait partie de ma vie et c’est une chance pour moi de vivre ces moments-là.»

Ayant été enseignante en littérature au Cégep pendant plus de trente-cinq ans, il était tout naturel pour Marie-Marthe Roy de s’impliquer dans le projet Lire et faire lire. Bénévole depuis six ans, elle a toujours cru que la lecture était fondamentale pour l’apprentissage, tant sur le plan académique que sur le plan personnel.

«J’espère toujours que ce que l’on fait avec Lire et faire lire donne le goût de la lecture aux enfants. C’est un grand plaisir pour moi d’être bénévole dans ce projet. J’ai du plaisir avec les enfants chaque semaine, à voir leur émerveillement et leurs réactions. En plus, c’est une forme de bénévolat originale», mentionne-t-elle.

Tout comme Marie-Marthe, Johanne, Lorraine et Nicole, plusieurs femmes, et aussi quelques hommes, ont façonné l’histoire de Lire et faire lire à Trois-Rivières depuis une décennie. Les raisons qui les ont poussés à s’impliquer diffèrent, mais tous s’entendent sur une chose : ce que les enfants leur apportent est à leurs yeux bien plus grand que ce qu’ils ont l’impression de leur donner.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de