Piratage informatique: Une radio de la région réduite au silence depuis hier soir

Par Rédaction Hebdo Journal
Piratage informatique: Une radio de la région réduite au silence depuis hier soir
Photo Archives

La station de radio shawiniganaise CFUT 92,9 est inactive depuis hier soir en raison d’un piratage informatique. C’est qu’elle a confié via sa page Facebook officielle.

Une demande de rançon aurait même été envoyée afin de récupérer le matériel devenu inutilisable pour le moment. Le directeur de la station Denis Benoit affirme que c’est depuis l’heure du souper hier que le virus a infecté l’ordinateur de diffusion. Il est toutefois optimiste à pouvoir récupérer les données qui étaient protégées. Il n’est pas question de payer une rançon au pirate. M. Benoit rappelle de demeurer prudent en toutes circonstances.

Voici la publication en question :

92,9 CFUT | Le 92,9 CFUT est désolé de ce matin un peu étrange.

À notre réveil, les bases de données de la station ont été victime d’un «ransomware», un virus informatique, ce qui signifie que tous nos dossiers, tous nos fichiers sont devenus inutilisables à moins de payer la rançon qu’il demande. Merci de rester à l’écoute, on fera notre possible pour vous accommoder.

Louis-Philippe, le nouveau, tenait à dire plusieurs choses par rapport aux ransomware dans les cas où ça vous arrive.

  1. Ne payez JAMAIS la rançon demandée. Il s’agit d’une ruse et le pirate ne vous redonnera jamais accès à vos fichiers.
  2. Faites périodiquement des sauvegardes de vos ordinateurs personnels sur un disque dur externe. Cela permettra de restaurer votre système à une version antérieure

Merci de votre compréhension, on vous tient au courant!

– Toute l’équipe du 92,9 CFUT

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
newest oldest most voted
Notifier de
trackback

[…] Québec – Piratage informatique: Une radio de la région réduite au silence depuis hier soir […]