Passerelle de l’île Saint-Quentin: il faudra patienter avant la réouverture

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Passerelle de l’île Saint-Quentin: il faudra patienter avant la réouverture
Île St-Quentin (Photo : Photo archives)

La Ville de Trois-Rivières entame les travaux de mise aux normes des égouts et de l’aqueduc, ce qui constitue la première phase du plan directeur de l’île Saint-Quentin. Pour ce qui en est de la passerelle, il faudra être un peu plus patient. Les travaux de réfection de la passerelle seront complétés dans un horizon de cinq à huit ans.

Il faut savoir qu’il est impossible de complètement détruire la passerelle et de la reconstruire. En procédant ainsi, l’île Saint-Quentin perdrait son droit acquis, puisque la passerelle se situe en milieu humide. Afin de conserver le droit acquis, la Ville de Trois-Rivières doit procéder par étapes.

«On garde le tablier de la passerelle. On change les piliers. On souhaite commencer cette année, mais ça nous prend d’abord un certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement pour s’assurer de respecter une procédure conforme aux normes environnementales. On doit faire ça petit bout par petit bout», indique Pierre-Luc Fortin, conseiller municipal et président de la Corporation de développement de l’île Saint-Quentin.

À la direction des travaux publics, on estime qu’il y aura entre quatre et cinq phases de travaux chacune. Les premières réparations se feraient sur les sections les plus problématiques afin de permettre de nouveau l’ouverture partielle de la passerelle. La remise en état de la passerelle coûtera près de 1 million $. Au Plan triennal d’immobilisation 2020-2021-2022, la Ville prévoit un montant de 250 000$ par année.

L’administration municipale est présentement à l’étape de conception avec une firme d’ingénierie. Si tout se déroule bien et que le certificat d’autorisation ne se fait pas trop attendre, les travaux à la passerelle de l’île Saint-Quentin pourraient débuter à l’hiver 2021.

La passerelle de l’île Saint-Quentin a été grandement endommagée par les inondations du printemps passé, en particulier les piliers qui se sont dégradés, rendant la structure dangereuse à certains endroits.

Le belvédère a également été condamné en raison de la grande dégradation de ses piliers, directement exposés aux courants et aux glaces de la rivière Saint-Maurice. La Ville entend aussi mettre en place différentes mesures de protection afin de limiter de potentielles dégradations du milieu naturel directement liées aux travaux de mises à niveau.

Par ailleurs, les besoins des personnes à mobilité réduite seront considérés lors de la réalisation des travaux de mise à niveau de la passerelle.

Notons que la Ville de Trois-Rivières devra aussi réaliser d’importants travaux d’abattage et d’élagage dans la zone inondable de l’île jusqu’en 2021.

En 2019, on a dû y abattre 85 arbres au diamètre inférieur à 50 centimètres et 55 arbres au diamètre supérieur à 50 centimètres. Les vents violents du 4 novembre ont également entraîné l’abattage de 16 arbres ayant un diamètre supérieur à 91 centimètres. À cela se sont ajoutées 230 heures d’élagage avec nacelle.

Dans la prochaine année, la Ville prévoit effectuer l’abattage du même nombre d’arbres dans la zone inondable de l’île Saint-Quentin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de