Parti conservateur: Yves Lévesque candidat, prise 2

Photo de jcossette
Par jcossette
Parti conservateur: Yves Lévesque candidat, prise 2
Yves Lévesque était dans la course, en octobre 2019, lorsque Louise Charbonneau, candidate du Parti québécois, l’a emporté. (Photo : Hebdo Journal - Jonathan Cossette)

Bien que les élections fédérales n’aient pas encore été officiellement déclenchées, les partis commencent à dévoiler leurs candidats potentiels. Le Parti conservateur du Canada revient avec Yves Lévesque à titre de candidat dans la circonscription de Trois-Rivières.

L’ancien maire de la ville était dans la course, en octobre 2019, lorsque Louise Charbonneau, candidate du Bloc Québécois, l’a emporté. Au terme de la soirée, la candidate victorieuse avait obtenu 17 178 votes (28,5%), soit 1502 de plus que Valérie Renaud Martin (Libéral), qui suivait avec 15 676 (26%). Yves Lévesque (Conservateur) avait pris le troisième échelon avec 15 192 votes (25,2%).

« C’est symbolique pour moi de faire mon annonce à l’Amphithéâtre parce que c’était le projet auquel je croyais, pour lequel j’étais convaincu et déterminé. Aujourd’hui, il fait rayonner la région à travers tout le Québec et c’est ce que je veux faire encore, mais cette fois, sur la scène fédérale », a-t-il confié.

« Les gens qui me connaissent savent que lorsque j’ai des projets, je les réalise. Je suis quelqu’un de terrain et je suis content de me joindre, cette fois, à notre nouveau chef Erin O’Toole. Il n’y a rien de plus paternaliste que le gouvernement libéral et notre chef, lui, a une vision globale du Canada, mais également de ses provinces, le Québec ayant ses particularités. J’ai eu la chance de le rencontrer deux fois et je peux vous dire que les gens sont attirés vers lui et c’est un gars d’équipe. »

Évidemment, Yves Lévesque a été questionné sur sa précédente tentative de devenir député de Trois-Rivières.

« Il faut se souvenir que nous n’avons pas perdu par beaucoup de points à Trois-Rivières et qu’on était même en avance de sept ou huit points avant le débat. C’est vraiment au lendemain du débat qu’on avait senti le terrain glisser sous nos pieds », concède-t-il.

« On avait perdu aux mains de Louise Charbonneau. Maintenant, on ne l’a pas vue depuis. L’avez-vous vue? On a bien scoré à Trois-Rivières et mon retour démontre que je ne suis pas un opportuniste, mais bien que je le fais pour la bonne raison. »

Une éventuelle candidature de Martin Francoeur, éditorialiste du quotidien Le Nouvelliste, sous la bannière du Parti libéral du Canada aussi été abordée. « Si vous regardez ses éditoriaux, il a souvent parlé contre le Parti libéral et aujourd’hui, il se présente dans le parti qu’il a critiqué à plusieurs égards? »

« Je vais me concentrer sur ma campagne si les élections sont déclenchées et je serai là pour le Parti conservateur, un parti pragmatique au niveau des finances publiques et à l’écoute des gens », conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires