Opération séduction

Par superadmin

Les établissements de santé de la région étaient réunis hier au Campus de l’Université de Montréal en Mauricie afin de faire découvrir les opportunités d’emplois aux étudiants en médecine.

Une soixantaine d’étudiants ont répondu à l’appel. Ils ont eu l’occasion d’échanger et d’en connaître davantage sur les opportunités de stages et de pratiques en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Les besoins sont plus concentrés en médecine familiale où une centaine de médecins seraient les bienvenus.

Il y a quelques années, on entendait souvent parler d’une pénurie de médecins de famille. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

«On était en queue de peloton, mais aujourd’hui on est dans le milieu. C’est de plus en plus populaire», soutient Patrick Hubert, conseiller en affaires médicales à l’Agence de santé et des services sociaux.

Au Centre hospitalier régional de Trois-Rivières, on compte en moyenne sept à huit nouveaux médecins de famille par année.

Les autres besoins se font sentir en milieu plus rural. Les territoires comme Maskinongé, La Tuque et Bécancour-Nicolet-Yamaska ont plus de difficulté à attirer des nouveaux médecins.

«Ce qui est important c’est que le territoire offre une diversité pour être attractif», indique M. Hubert.

«Moi je vais rester dans la région! C’est un plus petit milieu, on fait plus de choses et on a les mêmes services», affirme Magali Brousseau Foley, étudiante en quatrième année originaire de Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de