Rouyn-Noranda: la mairesse Dallaire évoque des craintes de fracture sociale

Jean-Philippe Denoncourt, La Presse Canadienne
Rouyn-Noranda: la mairesse Dallaire évoque des craintes de fracture sociale

MONTRÉAL — La mairesse de Rouyn-Noranda affirme que les diverses réactions locales au dossier des émanations polluantes de la Fonderie Horne soulèvent chez les élus municipaux des préoccupations de fracture sociale parmi la population.

Lors de la séance du Conseil municipal de lundi soir, la mairesse Diane Dallaire a ajouté que ces préoccupations provoquaient des divisions qui, à son avis, ne mènent nulle part. 

Elle a relevé beaucoup d’inquiétudes au sein des résidents de Rouyn-Noranda quant à leur santé et a demandé à la multinationale Glencore, propriétaire de la Fonderie Horne, d’en faire plus et mieux pour rassurer la population au sujet des émissions d’arsenic et des autres métaux. 

Mme Dallaire a aussi évoqué les craintes de nombreux résidents d’assister à la fermeture de la fonderie et à la disparition de plusieurs centaines d’emplois payants. 

Jeudi dernier, Claude Bélanger, chef des opérations de cuivre en Amérique du Nord de Glencore, a annoncé l’investissement de 500 millions $ pour atteindre un seuil d’émission d’arsenic de 15 nanogrammes par mètre cube d’air (ng/m3) en 2027, comme l’ont demandé les autorités québécoises de santé publique et le ministère de l’Environnement. 

L’entreprise prévoit que 84 % du périmètre urbain de Rouyn-Noranda atteindra une concentration de 3 ng/m3 ou moins en 2027, ce qui correspondrait à la norme québécoise. La direction n’a toutefois pas été en mesure d’indiquer comment et quand la fonderie pourrait atteindre la norme québécoise pour l’ensemble de la ville.

Diane Dallaire a rappelé que les régions minières comme celle de Rouyn-Noranda ont l’habitude de regrouper les forces des chercheurs, des dirigeants d’entreprises et de leurs employés pour trouver des solutions à des problèmes comme celui de la Fonderie Horne. Ses appréhensions de fracture sociale au sein de la population lui font craindre qu’il n’y ait pas assez de cohésion pour y parvenir.

La mairesse Dallaire signale aussi que des problèmes de santé psychologique se manifestent à Rouyn-Noranda en raison du dossier de la Fonderie Horne.

La population pourra se prononcer par écrit sur le nouveau seuil de 15 nanogrammes par mètre cube du 6 septembre au 20 octobre. 

Pour atteindre cet objectif, l’investissement de Glencore comprend la construction d’une nouvelle section d’usine qui comprend une réingénierie des procédés de transformation de cuivre, l’ajout d’un système d’épuration de l’air de très haute capacité, la construction d’une nouvelle roue de coulée écoénergétique, des améliorations aux systèmes actuels de captation et l’optimisation des installations aux abords de l’usine afin de réduire au maximum les émissions.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires