QS conserve plusieurs acquis et fait deux gains à Montréal

Frédéric Lacroix-Couture, La Presse Canadienne
QS conserve plusieurs acquis et fait deux gains à Montréal

MONTRÉAL — Québec solidaire (QS) a résisté à la vague caquiste en conservant la plupart de ses acquis et en décrochant deux nouveaux sièges, lundi soir, s’est réjoui le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois. 

Le portrait au terme du marathon électoral de 36 jours est quasi le même qu’en 2018 pour la formation politique. QS récolte 11 sièges, dont ses châteaux forts de l’île de Montréal. 

«Qu’on le veuille ou non, on est face à une vague caquiste. Mais dans ce contexte-là, si la tendance se maintient, Québec solidaire sera le seul parti d’opposition à résister à cette vague caquiste», a lancé M. Nadeau-Dubois aux militants réunis au MTelus, à Montréal.  

Il a réussi à conserver son siège sans difficulté dans Gouin, tout comme Manon Massé dans Sainte-Marie—Saint-Jacques. Leurs réélections ont été les premières annoncées dans le camp des solidaires, électrisant l’ambiance dans la salle de spectacle. 

Les victoires de leurs collègues de Hochelaga-Maisonneuve, Rosemont, Mercier et Laurier-Dorion ont ensuite été tour à tour confirmées. QS a pu ravir aux libéraux la circonscription de Maurice-Richard, dans le nord-est de l’île de Montréal. 

Un gain que n’a pas manqué de souligner M. Nadeau-Dubois, voyant une occasion de célébrer. «La famille solidaire s’agrandit. Haroun Bouazzi s’en va à l’Assemblée nationale du Québec», a-t-il déclaré. 

Après une lutte serrée du côté de Verdun, dans le sud-ouest de Montréal, entre la candidate solidaire Alejandra Zaga Mendez et la députée sortante, la libérale Isabelle Melançon, la solidaire l’a emportée par 461 voix dans la nuit. 

Néanmoins, les efforts mis pour déloger la cheffe libérale Dominique Anglade ont été vains dans Saint-Henri–Sainte-Anne, alors que l’avocat Guillaume Cliche-Rivard a terminé deuxième. 

À l’extérieur de Montréal, la formation politique a conservé les circonscriptions de Taschereau et de Jean-Lesage, à Québec. En Estrie, Christine Labrie a été réélue pour un deuxième mandat dans Sherbrooke.

Seule perte pour QS, Rouyn-Noranda-Témiscamingue où la Fonderie Horne a fait la manchette. La circonscription de l’Abitibi-Témiscamingue est passée aux mains de la Coalition avenir Québec (CAQ). Daniel Bernard a défait la députée sortante Émilise Lessard-Therrien.

«Les gens de l’Abitibi-Témiscamingue ont eu une défenseure, une porte-parole absolument extraordinaire dans les quatre dernières années», a fait valoir M. Nadeau-Dubois. 

Une opposition «vigilante»

Après avoir félicité François Legault, le co-porte-parole a prévenu le premier ministre réélu que la lutte contre les changements climatiques ne peut attendre quatre ans. 

«C’est dans le prochain mandat que ça passe ou ça casse», s’est exclamé M. Nadeau-Dubois qui a fait de l’environnement le thème central de sa campagne. Il a répété au cours des dernières semaines qu’il s’agissait de l’élection de la «dernière chance». 

«Je veux être clair avec François Legault. Chaque fois qu’il va faire un pas en avant pour l’environnement, je serai son partenaire. Chaque fois, qu’il va vouloir faire un pas en arrière, je serai son adversaire», a tonné le leader solidaire. 

Il a promis d’être une opposition «vigilante». Avant lui, Mme Massé a appelé à une opposition forte «autant en dedans du parlement qu’en dehors». 

«Ça prend une opposition progressiste, écologiste, féministe, anti-raciste. Ça prend une opposition qui parle pour le monde ordinaire, pour le 95 %. Ça prend aussi une opposition qui parle d’environnement à chaque instant», a-t-elle déclaré à la foule.   

Les résultats électoraux remettent à l’avant-plan la nécessité de réformer le mode de scrutin, a conclu M. Nadeau-Dubois. 

«Notre système politique est brisé, notre démocratie est malade. Et la carte électorale, ce soir, ne reflète pas la volonté politique des Québécois, des Québécoises. Il faut que François Legault reconnaisse le problème», a-t-il mentionné, l’invitant à travailler avec les autres partis sur ce dossier. 

Québec solidaire avait recueilli près de 15 % des suffrages, selon les données préliminaires, soit un point de moins à la dissolution de l’Assemblée nationale. 

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires