Ottawa tente d’obtenir plus de vaccins contre la variole simienne

Cassandra Szklarski, La Presse Canadienne
Ottawa tente d’obtenir plus de vaccins contre la variole simienne

OTTAWA — L’administratrice en chef de la santé publique du Canada a indiqué que des négociations sont en cours pour obtenir davantage de vaccins contre la variole du singe afin de réduire les éclosions, alors que le bilan des cas confirmés atteint 278 dans tout le pays, dont 202 au Québec.

Theresa Tam a déclaré jeudi que «des discussions et des négociations contractuelles étaient en cours» pour obtenir des doses de la pharmaceutique danoise Bavarian Nordic, fabricant d’un vaccin contre la variole qui est aussi approuvé pour lutter contre la variole simienne.

La docteure Tam a précisé que les doses actuelles au Canada provenaient de la réserve stratégique nationale d’urgence, pour une utilisation ciblée dans les zones à haut risque.

Ces régions cibles comprennent le Québec, où plus de 7000 personnes ont reçu des vaccins, mais aussi l’Ontario, où la docteure Tam estime qu’environ 5000 personnes ont été vaccinées contre cette variole du singe.

La médecin-hygiéniste en chef soutient que les provinces ont l’approvisionnement dont elles ont besoin pour le moment, mais que les fonctionnaires fédéraux surveillent de près les régions qui commenceraient à voir leurs stocks baisser.

La docteure Tam indique qu’en date de mercredi, 202 cas confirmés de variole du singe avaient été signalés au Québec, 67 en Ontario, cinq en Alberta et quatre en Colombie-Britannique.

La majorité des cas confirmés sont des hommes de 20 à 69 ans, et la majorité d’entre eux ont eu des relations sexuelles avec d’autres hommes, bien que le risque de variole du singe ne soit exclusif à aucun groupe, comportement ou milieu. 

La docteure Tam a rappelé que n’importe qui, quel que soit son sexe ou son orientation sexuelle, pourrait être infecté s’il est en contact étroit avec une personne atteinte ou s’il entre en contact avec des objets personnels appartenant à une personne infectée, y compris des serviettes ou des draps.

La pharmaceutique Bavarian Nordic a déclaré plus tôt ce mois-ci que l’Agence de la santé publique du Canada avait signé un contrat de 56 millions $ US sur cinq ans pour l’achat de son vaccin Imvamune. Les livraisons devaient commencer en 2023.

La docteure Tam n’a pas voulu préciser la quantité de doses qui restent dans les réserves du Canada, mais elle assure que les provinces qui effectuent actuellement des vaccinations «ont ce dont elles ont besoin».

«Nous avons eu des discussions bilatérales très étroites avec les provinces en termes d’approvisionnement, alors qu’elles commencent à puiser dans l’approvisionnement qui leur est alloué, a-t-elle déclaré jeudi. Bien sûr, les discussions et les négociations contractuelles se poursuivent avec Bavarian Nordic, le fabricant, pour en recevoir plus.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires