Les préposées aux chambres d’un hôtel de la Rive-Sud demandent des salaires décents

La Presse Canadienne
Les préposées aux chambres d’un hôtel de la Rive-Sud demandent des salaires décents

MONTRÉAL — Les préposées aux chambres d’un hôtel de la Rive-Sud de Montréal ont déclenché vendredi matin une grève générale illimitée afin de réclamer de meilleurs salaires. 

La dizaine de préposées aux chambres du Comfort Inn de Boucherville ont formé un piquet de grève devant l’établissement situé sur le boulevard de Mortagne. 

En plus de salaires décents, alors qu’elles gagnent présentement 16,98 $/heure, elles demandent une charge de travail réaliste. 

«On ne demande pas la lune, juste un salaire raisonnable pour nourrir notre famille et payer nos comptes. L’employeur ne veut rien savoir et pourtant il paie ses préposées aux chambres 19,24 $ à Laval. Il a le culot d’essayer de nous faire croire que c’est parce que le coût de la vie est plus élevé à Laval. On en a assez de faire rire de nous», indique la présidente de l’unité syndicale de la section locale 9400 du Syndicat des Métallos, Annie Dupuis, dans un communiqué. 

Le syndicat souligne que le nombre d’heures de travail des préposées est directement lié aux chambres louées et que l’employeur n’a qu’à refléter la hausse de salaire sur le prix des chambres. 

La convention collective des préposées aux chambres du Comfort Inn de Boucherville est échue depuis un an. Les négociations pour son renouvellement ont commencé l’automne dernier. 

Le syndicat des Métallos est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires