Les musulmans prêts à célébrer le ramadan après la levée des restrictions sanitaires

Maan Alhmidi, La Presse Canadienne
Les musulmans prêts à célébrer le ramadan après la levée des restrictions sanitaires

TORONTO — Mohsin Patel a travaillé dur pour préparer un programme qui fournira des repas gratuits aux personnes dans le besoin pendant le mois de Ramadan.

Le membre du comité de la mosquée du Centre islamique de la Mecque, dans l’est de Toronto, s’attend à ce que les semaines à venir soient épanouissantes alors que les musulmans se réunissent pour prier et manger ensemble sans aucune restriction majeure liée à la COVID-19 pour la première fois en deux ans.

« Nous sommes ravis de célébrer le ramadan ensemble dans la mosquée, a déclaré M. Patel. Nous sommes impatients. Ce mois est vraiment précieux pour nous. »

Les mosquées de tout le Canada se préparent à accueillir des prières à pleine capacité pendant le mois sacré après que les provinces et les territoires ont levé la grande majorité de leurs restrictions liées à la COVID-19, y compris les limites de capacité.

Le ramadan, qui devrait commencer samedi en fonction de l’observation de la nouvelle lune, verra les musulmans du monde entier jeûner de l’aube au coucher du soleil avant de rompre leur jeûne avec leur famille et leurs amis lors d’un repas appelé iftar, à la maison ou dans leur mosquée locale. Beaucoup se joindront également aux prières volontaires du soir, appelées tarawihs, qui ont lieu uniquement pendant le mois de jeûne.

« Le ramadan est le moment de souligner les nombreuses contributions que les Canadiens musulmans ont apportées et continuent d’apporter à notre pays. Chaque jour, ils enrichissent le Canada en pratiquant la zakat pour redonner aux moins fortunés, en faisant du bénévolat pour des causes importantes et en posant de nombreux gestes bienveillants envers leurs communautés et leurs voisins », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau dans un communiqué, où il a souhaité « paix et bonheur à tous ceux qui célèbrent le ramadan ».

Shiraz Mohamed, administrateur du Madinah Masjid à Toronto, a déclaré que sa mosquée se préparait à organiser un ramadan typique, où les membres sont autorisés à apporter de la nourriture pour prendre l’iftar avant de prier et de lire le Coran ensemble.

« Tout le monde attend avec impatience, car l’année précédente, nous n’avions que cinq personnes (autorisées à prier dans la mosquée) et l’année dernière nous n’en avions que 10 », a-t-il dit.

« Les deux dernières années, nous avions toujours le programme d’iftar, mais la nourriture était préparée et mise à l’extérieur pour que les gens viennent la chercher. Mais, maintenant, nous aurons une prière régulière et les gens pourront venir s’asseoir et manger », a-t-il ajouté.

Certaines personnes choisiront toujours de porter des masques, et des masques gratuits seront offerts à la mosquée, a-t-il précisé. La mosquée conseille également à ceux qui sont malades de rester chez eux.

Le ramadan est le mois le plus important de l’année pour les musulmans, car c’est une opportunité pour les gens de chercher le salut et de s’élever spirituellement, a déclaré M. Mohamed.

« C’est le but du mois : par le jeûne et la prière, les gens renforcent leur foi et utilisent le mois comme un moyen de rectifier leur vie, a-t-il expliqué. C’est le mois pour pratiquer le bien et rester à l’écart de ce qui est mal. »

Des événements liés au ramadan auront également lieu dans d’autres lieux, offrant aux musulmans l’occasion de marquer le mois ensemble.

Nisa Homes, une organisation caritative qui soutient les femmes et les enfants victimes de violence domestique, de pauvreté ou d’itinérance ou demandeurs l’asile, organisera des iftars caritatifs dans plusieurs villes où les individus peuvent offrir des dons, tout en se rassemblant pour rompre leur jeûne.

À la mosquée albanaise de Toronto, le personnel a nettoyé les locaux et s’est préparé à organiser des prières et des repas quotidiens.

L’imam Adnan Berbatovci a déclaré qu’il avait hâte d’avoir des prières de tarawih et des repas communautaires dans sa mosquée cette année.

« N’importe qui (peut) donner de la nourriture, peut-être de sa famille et parfois du magasin… de très bons iftars auront lieu dans notre mosquée », a-t-il souligné.

« Ce ramadan, nous l’espérons, sera plus beau et bien meilleur que les deux derniers ramadans », a-t-il conclu. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires