La police a découvert des explosifs liés aux suspects du braquage en C.-B.

La Presse Canadienne
La police a découvert des explosifs liés aux suspects du braquage en C.-B.

SAANICH, C.-B. — Plusieurs engins explosifs ont été découverts dans un véhicule relié aux deux suspects d’un braquage de banque qui s’est terminé par une fusillade mortelle, mardi, en Colombie-Britannique.

Les deux suspects du vol survenu à Saanich avaient été abattus par les policiers à l’extérieur de la banque à la suite d’un échange de tirs à feu nourri. Six policiers ont été blessés pendant l’intervention.

Mercredi, le chef du service de police de Saanich, Dean Duthie, a confirmé qu’une équipe d’experts de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait retrouvé des engins explosifs qui ont ensuite été détruits dans un lieu sécurisé.

À la suite de la fusillade, les policiers avaient évacué le voisinage pendant que les spécialistes de la GRC effectuaient leur délicat travail.

En ce qui concerne les policiers blessés, le chef Duthie a indiqué que trois d’entre eux étaient toujours hospitalisés, dont un dans une unité de soins intensifs. Un autre agent blessé devra subir de nouvelles interventions chirurgicales.

Dean Duthie a dit avoir pu s’entretenir avec un des policiers hospitalisés et a assuré que le service sera derrière lui pour le soutenir.

«Nous sommes là pour sa famille… je veux juste qu’il sache que la communauté policière est derrière lui à 100 %», a-t-il mentionné.

Le chef de police a ramené l’hypothèse de la participation d’un troisième suspect en indiquant que les enquêteurs continuaient de fouiller cette possibilité. Toutefois, les forces de l’ordre ne croient pas que la population soit menacée par la présence en liberté d’un complice du braquage.

«Notre objectif était d’assurer la sécurité de la population», a réitéré le chef Duthie au sujet de l’ordre de confinement imposé aux résidents du secteur mardi.

Par voie de communiqué, le service de police a affirmé ne pas avoir encore réussi à confirmer l’identité ni les motivations derrière la tentative de braquage menée par les deux suspects.

Après avoir visionné la majorité des images disponibles de l’incident, le chef Duthie estime qu’il s’agit d’un miracle que personne d’autre que les suspects ne soit mort dans la fusillade.

Une femme qui s’est retrouvée coincée dans la banque au moment du braquage a raconté son horrible expérience à une station de radio locale. 

Shelli Fryer, 59 ans, de Langford, était en réunion avec le gérant de la banque lorsqu’elle a entendu un bruit d’explosion, puis un lourd silence. Elle dit avoir regardé par la porte et aperçu un homme en tenue de combat noire et tenant une arme d’assaut.

Mme Fryer relate que l’homme masqué portait une veste pare-balle. Les deux suspects qu’elle a observés étaient «totalement calmes», a-t-elle décrit. L’un d’eux s’est adressé au gérant en disant «voûte» et ce dernier lui a tendu les clés avant de le suivre à l’extérieur du bureau.

Le deuxième suspect effectuait les cent pas dans le couloir «comme s’il attendait patiemment pour quelque chose».

Toujours selon le témoignage de Mme Fryer, les braqueurs ont rassemblé les 22 personnes présentes dans la banque contre un mur dans le fond de l’établissement et ceux-ci sont restés confinés pour ce qui leur a semblé une éternité.

«Nous n’avons rien entendu de ce qui se passait à l’extérieur, nous n’entendions pas les sirènes», a-t-elle décrit. Puis, une voix a crié: «Police!»

C’est alors que les coups de feu ont retenti et tout le monde à l’intérieur de la banque a cherché à se mettre à l’abri.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires