COVID-19: les hospitalisations sont en hausse à travers le Canada

Mickey Djuric, La Presse Canadienne
COVID-19: les hospitalisations sont en hausse à travers le Canada

REGINA — Les hôpitaux de partout au Canada sont pris d’assaut par une nouvelle vague de patients infectés par la COVID-19, une situation qui devrait perdurer pendant encore au moins un mois, selon des experts de la santé publique.

Les plus récentes données de l’Agence de la santé publique du Canada montrent que les hospitalisations dues à la COVID-19 ont augmenté d’environ 18 % à travers le Canada entre le 4 et le 11 avril, passant de 5109 patients à 6020.

Au cours des dernières semaines, le Québec, la Nouvelle-Écosse et les Prairies ont tous témoigné d’une hausse des hospitalisations en raison du virus. Les admissions aux soins intensifs sont également en légère hausse dans certaines provinces.

Les dernières données disponibles révèlent 2220 hospitalisations au Québec et 1301 en Ontario, contre 1053 en Alberta, 403 en Saskatchewan, 158 au Manitoba et 59 en Nouvelle-Écosse.

Le chef du département de médecine d’urgence à Calgary pour Alberta Health Services, le docteur Eddy Lang, a dit que sa province est balayée par sa sixième vague depuis le début de la pandémie, cette fois en raison du sous-variant BA.2, mais que celle-ci n’est pas aussi dramatique que celle alimentée par le variant Omicron.

«En termes de capacité d’hospitalisation, l’impact n’est pas le même sur notre capacité aux soins intensifs que lors du (variant Delta) et on devrait pouvoir s’en tirer», a-t-il dit lundi.

Il a ajouté qu’une analyse des eaux usées et des données en provenance du Royaume-Uni indiquent que les hospitalisations pourraient commencer à se stabiliser à la mi-mai.

Le médecin-chef de la Saskatchewan, le docteur Saqib Shahab, prévoit lui aussi une fin de la nouvelle vague au cours des prochaines semaines. Pendant ce temps, a-t-il ajouté, les Canadiens ont encore «des devoirs à faire» en ce qui concerne la vaccination.

Plus tôt ce mois-ci, le docteur Shahab avait indiqué que l’essentiel des vaccinations en Saskatchewan était attribuable aux gens non vaccinés ou aux gens vulnérables qui n’avaient pas reçu de dose de rappel.

Cela correspond aux données de l’Agence de la santé publique du Canada, qui démontrent qu’au 27 mars, les gens ayant reçu trois doses de vaccin représentaient environ 10 % des hospitalisations à travers le pays, contre 61 % pour les gens non vaccinés. Environ 20 % des patients hospitalisés avaient reçu deux doses.

«Une pleine vaccination à n’importe quel âge et les doses de rappel vous protègent d’une hospitalisation, a dit le docteur Shahab. La COVID-19 ne va pas éventuellement disparaître et la plupart d’entre nous seront exposés à Omicron.»

Santé Canada rappelle que les gens vaccinés profitent d’une protection importante face aux pires conséquences de la COVID-19, notamment les hospitalisations et la mort.

L’agence fédérale a constaté, en mars, que les non-vaccinés étaient huit fois plus susceptibles de se retrouver à l’hôpital et 11 fois plus susceptibles de décéder que les gens pleinement vaccinés qui avaient aussi reçu une dose de rappel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires