Warren Buffett investit une grande partie de l’argent de Berkshire Hathaway

Josh Funk, The Associated Press
Warren Buffett investit une grande partie de l’argent de Berkshire Hathaway

OMAHA, Neb. — Warren Buffett a brièvement expliqué aux actionnaires de Berkshire Hathaway qu’il avait dépensé plus de 50 milliards $ plus tôt cette année et a tenté de les rassurer sur l’avenir de la société lorsqu’il ne sera plus là pour la diriger.

Plusieurs milliers d’investisseurs étaient rassemblés dans un amphithéâtre d’Omaha pour écouter M. Buffett et le vice-président de la société répondre à leurs questions au cours de la première assemblée qui s’est déroulée en personne depuis le début de la pandémie.

La foule était inférieure aux 40 000 d’antan.

Les bénéfices de la société Berkshire Hathaway au premier trimestre ont chuté de plus de 53 % en raison d’une forte variation de la valeur de ses investissements, mais son président-directeur général Warren Buffett a trouvé des moyens de faire travailler une partie de l’énorme pile de liquidités de l’entreprise.

Berkshire Hathaway a déclaré avoir gagné 5,46 milliards de $, soit 3,702 $ par action de catégorie A, au cours du trimestre. Cela représente une baisse par rapport aux 11,7 milliards de $, ou 7,638 $ par action de catégorie A, il y a un an.

Le principal changement au cours du trimestre a été que la montagne de liquidités de Berkshire a diminué à 106 milliards de $, comparativement à 147 milliards de $ au début de l’année, alors qu’elle investissait 51 milliards de $ en actions. M. Buffett a également dépensé 3,2 milliards de $ pour racheter des actions de Berkshire.

Au cours du premier trimestre, Warren Buffett a accepté d’acheter le conglomérat d’assurance Alleghany pour 11,6 milliards de $ et il a réalisé des investissements de plusieurs milliards dans la multinationale des technologies de l’information HP et la société américaine engagée dans l’exploration d’hydrocarbures, Occidental Petroleum. Cependant, il n’a pas encore divulgué tous ses achats d’actions, il n’est donc pas clair pour l’instant, où Berkshire a aussi investi cette année.

Toutefois, Berkshire a déclaré que sa participation dans le géant pétrolier Chevron avait atteint 26 milliards de $ à la fin du trimestre, contre 4,5 milliards de $ au début de l’année. L’analyste de la société de services financiers Edward Jones, Jim Shanahan, a mentionné qu’avec les investissements combinés de Chevron et d’Occidental, Berkshire avait désormais plus de 40 milliards de $ investis dans le secteur pétrolier.

Berkshire a cependant déclaré que la valeur de ses investissements avait diminué de 1,58 milliard de $ au premier trimestre alors qu’il y a un an, l’estimation de ses investissements avait augmenté de 4,7 milliards de $. Cela a représenté la majeure partie de la variation du bénéfice net.

M. Buffett dit que les bénéfices d’exploitation de Berkshire sont une meilleure mesure de la performance de l’entreprise, car ils excluent les gains et les pertes d’investissement. Selon cette mesure, les bénéfices de Berkshire sont restés stables à 7,04 milliards de $, ou 4 773,84 $ par action de catégorie A, contre 7,018 milliards de $, ou 4 577,10 $ par action de catégorie A, il y a un an.

Cela a dépassé les attentes de Wall Street. Les quatre analystes interrogés par FactSet s’attendaient à ce que Berkshire déclare un bénéfice d’exploitation de 4 277,66 $ par action de catégorie A.

Berkshire a déclaré samedi que les bénéfices se sont améliorés dans la plupart de ses entreprises, y compris les chemins de fer, les services publics et les entreprises de fabrication qu’il possède, mais que les revenus de placement ont chuté dans ses compagnies d’assurance.

Selon M. Buffett, la société a pu profiter de l’environnement hautement spéculatif à Wall Street.

«Berkshire a parfois la chance de réussir quelque chose, pas parce que nous sommes intelligents, mais parce que nous sommes sains d’esprit», a-t-il lancé. 

M. Buffett, âgé de 91 ans, n’a pas eu à répondre à plusieurs questions sur sa succession. Il a confié l’an dernier qu’il cédera les rênes au vice-président Greg Abel. Deux autres directeurs aux investissements lui prêteront main-forte. 

Il a affirmé que la culture décentralisée de Berkshire s’appuie lourdement sur la confiance laissée aux gens pour faire la bonne chose et éviter les risques inutiles. Cela permettra à la société de bien prospérer à l’avenir.

«Berkshire a été fondée l’éternité. Il n’y aura pas de point final, a soutenu M. Buffett. La prochaine direction et les suivantes — sont les gardiennes d’une culture intégrée à l’entreprise.»

En plus des investissements, Berkshire Hathaway possède plus de 90 entreprises, dont BNSF Railway, plusieurs services publics majeurs, l’assurance Geico et un éventail d’entreprises de fabrication et de vente au détail.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires