Ukraine: des combats rue par rue sont rapportés à Sievierodonetsk

Bernat Armangué et Yuras Karmanau, La Presse Canadienne
Ukraine: des combats rue par rue sont rapportés à Sievierodonetsk

BAKHMOUT, Ukraine — Les forces russes ont pilonné jeudi une ville de l’est de l’Ukraine et les deux camps ont mené des batailles de rue rangées qui, selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky, pourraient déterminer le sort de la région critique du Donbass.

Pendant ce temps, la Russie a affirmé avoir frappé un centre de formation loin des lignes de front, à l’ouest de la capitale.

À la suite d’une série de revers dans cette guerre qui dure depuis trois mois, la Russie a jeté son dévolu sur la région industrielle du Donbass riche en mines de charbon et en usines, où les séparatistes soutenus par Moscou combattent les troupes ukrainiennes depuis des années et où elles détenaient déjà des portions de territoire avant l’invasion.

Mais, comme ailleurs, l’avancée russe n’a pas été aussi rapide que prévu, et la bataille laborieuse pour le contrôle de Sievierodonetsk s’est transformée en combats de rue à rue qui ont été relativement rares dans le conflit.

«Des batailles féroces se poursuivent dans la ville elle-même, des batailles de rue se déroulent avec des succès variés, a déclaré le gouverneur de Louhansk, Serhiy Haidai, à l’Associated Press. L’armée ukrainienne se bat pour chaque rue et chaque maison.»

Jeudi, le ministère russe de la Défense a annoncé avoir utilisé des missiles lancés par voie aérienne contre une base militaire ukrainienne dans la région de Jytomyr, à l’ouest de Kyiv, alléguant que des mercenaires y étaient entraînés.

Il n’y a pas eu de commentaire immédiat des autorités ukrainiennes sur les revendications russes. Moscou a accusé à plusieurs reprises l’Ukraine d’utiliser des mercenaires dans les combats. Des étrangers ont combattu dans le cadre de l’armée régulière ukrainienne et certains ont rejoint des brigades de volontaires, mais on ne sait pas s’il s’agit de mercenaires.

Jytomyr a périodiquement subi des frappes de missiles, mais la grande majorité des combats et des attaques se sont concentrés dans l’est de l’Ukraine.

Tard mercredi, M. Zelensky a qualifié le combat pour Sievierodonetsk d’«épicentre» de la bataille pour le Donbass et peut-être d’une des batailles les plus difficiles de la guerre. La ville est l’une des dernières à avoir été prises par les Russes à Louhansk, l’une des deux régions qui composent le Donbass.

«À bien des égards, c’est là que se décide le sort de notre Donbass», a lancé M. Zelenskyy dans son discours vidéo nocturne, qui a été enregistré dans la rue devant son bureau à Kyiv.

Oleksiy Arestovych, un conseiller du bureau de M. Zelenskyy, a indiqué mardi que les forces russes avaient changé de tactique dans la bataille, se retirant de Sievierodonetsk, tout en la pilonnant avec de l’artillerie et des frappes aériennes ― sans succès particulier.

Elles ciblent également la ville voisine de Lysychansk avec des «bombardements de jour et de nuit», et tentent de prendre d’assaut la route clé reliant Lysychansk et Bakhmout au sud-ouest, a-t-il dit.

Les preuves de l’énorme coût humain de la guerre se sont amplifiées lorsque les travailleurs ont retiré jusqu’à 100 corps de chaque bâtiment détruit dans la ville dévastée de Marioupol ― un effort horrible qu’un responsable a décrit comme une «caravane de la mort sans fin».

Petro Andryushchenko, un adjoint au maire de la ville portuaire sous contrôle russe, a déclaré sur l’application Telegram que les corps étaient emmenés dans une morgue, des décharges et d’autres endroits. Au moins 21 000 civils de Marioupol ont été tués pendant le siège russe qui a duré des semaines, ont estimé les autorités ukrainiennes.

Pendant ce temps, les craintes d’une crise alimentaire mondiale se sont intensifiées face à l’incapacité de l’Ukraine à exporter des millions de tonnes de céréales via ses ports bloqués.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires