RSF: un photojournaliste aurait été exécuté par les Russes

John Leicester, La Presse Canadienne
RSF: un photojournaliste aurait été exécuté par les Russes

KYIV, Ukraine — Un photojournaliste ukrainien et un soldat qui l’accompagnait ont apparemment été «froidement exécutés» au cours des premières semaines de la guerre en Ukraine alors qu’ils cherchaient dans les bois occupés par la Russie le drone photo manquant du photographe, a dénoncé mercredi Reporters sans frontières.

Le groupe de défense de la liberté de la presse a indiqué avoir renvoyé des enquêteurs dans les bois au nord de la capitale, Kyiv, où les corps de Maks Levin et du militaire Oleksiy Chernyshov ont été retrouvés le 1er avril. Le groupe a déclaré que son équipe avait compté 14 impacts de balle dans la carcasse brûlée de la voiture du couple, qui est restée sur place.

Citant les conclusions de son enquête sur les décès, le groupe a révélé que des positions russes désaffectées, dont l’une était toujours piégée, avaient été retrouvées à proximité. Ont également été retrouvés des restes de rations alimentaires, des paquets de cigarettes et d’autres déchets apparemment laissés par des soldats russes.

Certains des effets personnels de MM. Levin et Chernyshov, dont les papiers d’identité du soldat, des parties de son gilet pare-balles et le casque du photographe, ont également été retrouvés, a indiqué Reporters sans frontières.

Une équipe ukrainienne équipée de détecteurs de métaux a aussi localisé une balle enfouie dans le sol où se trouvait le corps de M. Levin, a-t-il ajouté. Le groupe a déclaré que cette découverte suggère «qu’il a probablement été tué avec une, peut-être deux balles tirées à bout portant alors qu’il était déjà au sol».

Un bidon d’essence a également été trouvé près de l’endroit où le corps brûlé de M. Chernyshov a été retrouvé, a-t-il ajouté.

Selon Reporters sans frontières, ses conclusions «montrent que les deux hommes ont sans aucun doute été froidement exécutés».

MM. Levin et Chernyshov ont été entendus pour la dernière fois le 13 mars. Un traceur GPS dans leur véhicule a donné leur dernière position, dans les bois au nord de Kyiv, a indiqué le groupe.

Le groupe a émis l’hypothèse que M. Levin était peut-être à la recherche de son drone lorsque M. Chernyshov et lui ont été tués.

Il a expliqué que M. Levin avait perdu son drone dans la région le 10 mars et n’avait pas pu le récupérer car il avait essuyé des tirs russes. Les drones sont devenus un outil courant pour les photojournalistes pour obtenir des photos et des vidéos aériennes.

Reporters sans frontières a admis que M. Levin avait parfois partagé des informations glanées à partir de son drone, notamment sur les positions russes, avec les forces ukrainiennes.

«Mais l’utilisation de son drone était avant tout une entreprise journalistique, confirmée par son entourage et illustrée par les images vendues aux médias depuis le début de l’invasion russe», a-t-il déclaré.

Le groupe a dit avoir remis les preuves qu’il avait recueillies et des dizaines de photos aux enquêteurs ukrainiens.

Le groupe a déclaré qu’il n’était pas en mesure de confirmer si des autopsies avaient été pratiquées sur les corps des hommes, une étape qu’il a qualifiée d’essentielle pour l’enquête sur leur décès.

Il a également appelé les agences de défense et de renseignement ukrainiennes à fournir aux enquêteurs toutes les informations dont elles disposent sur les unités russes qui ont occupé la zone lors de l’assaut raté de Moscou sur Kyiv.

Par ailleurs, des responsables russes ont indiqué qu’une frappe de drone avait provoqué mercredi un incendie dans une usine de traitement de pétrole dans le sud-ouest de la Russie.

L’incendie a touché l’usine de Novoshakhtinsk dans la région de Rostov-sur-le-Don. Les autorités ont assuré que des dizaines de pompiers ont rapidement maîtrisé l’incendie et que personne n’a été blessé.

L’usine a déclaré dans un communiqué que l’incendie avait été causé par une frappe menée par deux drones, la qualifiant d’acte «terroriste». Elle n’a pas donné de détails, mais l’agence de presse officielle Tass a rapporté que deux drones ukrainiens ont survolé l’usine et que l’un d’eux a percuté un échangeur de chaleur, déclenchant l’incendie.

Le gouverneur régional, Vasily Golubev, a déclaré que des fragments de deux drones avaient été retrouvés sur le territoire de l’usine.

Les autorités ukrainiennes n’ont pas confirmé la frappe.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires