NASA: nouvelle fuite, nouvel échec de la fusée Artémis-1

Marcia Dunn, The Associated Press
NASA: nouvelle fuite, nouvel échec de la fusée Artémis-1

CAP CANAVERAL — La nouvelle fusée lunaire de l’agence spatiale américaine a été victime d’une autre fuite de carburant mercredi, au moment où les ingénieurs procédaient à des tests en vue d’une nouvelle tentative de lancement qui pourrait survenir dès la semaine prochaine.

Les tests débutaient à peine quand une dangereuse fuite d’hydrogène s’est produite au même endroit et au même moment que précédemment, en dépit de l’installation de nouveaux sceaux et d’autres réparations. Les ingénieurs ont ralenti le flux de carburant et réchauffé les conduites dans l’espoir de régler le problème, sans succès.

Les résultats de mercredi détermineront si la fusée de 98 mètres est prête pour son premier vol d’essai, une mission en orbite autour de la Lune avec à bord des mannequins au lieu d’astronautes.

Des fuites d’hydrogène ont fait avorter les deux premières tentatives de lancement. Plus tôt ce mois-ci, la fuite d’hydrogène a été plus que deux fois plus importante que ce que la NASA est prête à tolérer. La fuite de mercredi s’est approchée de la limite, mais l’équipe a réussi à partiellement endiguer le problème et le test a pu continuer.

La NASA avait remplacé deux sceaux dans la foulée des tests précédents. L’un d’eux présentait une imperfection microscopique.

«Ça peut sembler peu, mais il est question d’hydrogène», le plus petit élément du tableau périodique, a rappelé le responsable de la mission, Mike Sarafin.

Les essais de mercredi visaient à charger près de quatre millions de litres de carburant à bord de la fusée, tout en limitant le plus possible les fuites. Cela aurait permis à la NASA d’espérer un décollage vers la Lune dès mardi.

Après le décollage, la capsule qui trône au sommet de la fusée deviendra la première à orbiter autour de la Lune en 50 ans. La mission de 4,1 milliards $ US devrait durer plus de cinq semaines et culminer avec un amerrissage dans le Pacifique. Des astronautes devraient faire partie du deuxième vol d’essai, en 2024, et se rendre jusqu’à la Lune. La troisième mission verrait deux astronautes poser le pied sur le satellite de la Terre.

La fusée Space Launch System de la NASA est plus puissante que la fusée Saturn V qui a emporté les astronautes vers la Lune à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Les moteurs et fusées d’appoint ont été recyclés du programme de navette spatiale.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires