États-Unis: encore de la pluie sur la région de l’Appalachia

Rebecca Reynolds, The Associated Press
États-Unis: encore de la pluie sur la région de l’Appalachia

LOUISVILLE, Ky. — D’autres orages se sont abattus sur des zones déjà inondées de la région montagneuse de l’Appalachia, aux États-Unis, et le bilan s’est alourdi à 35 morts alors que les secouristes ont trouvé de nouveaux corps lundi.

Des centaines de personnes sont toujours portées disparues cinq jours après le début des inondations, a dit le gouverneur Andy Beshear, qui a prévenu que les forts vents pourraient apporter une nouvelle menace: la chute d’arbres et de poteaux.

Plus de 12 000 clients demeurent privés d’électricité, souvent parce que leurs maisons ou commerces ont été détruits ou sont maintenant inhabitables. Les refuges accueillent au moins 300 sinistrés.

Des inondations ont déferlé la semaine dernière quand environ 25 centimètres de pluie sont tombés en seulement 48 heures sur des portions de l’est du Kentucky, du sud de la Virginie-Occidentale et de l’ouest de la Virginie.

Les radars météorologiques indiquent qu’une dizaine de centimètres de pluie sont tombés dimanche, et le National Weather Service des États-Unis a prévenu que les averses et les orages qui glissent lentement au-dessus de la région pourraient provoquer de nouvelles crues-éclair d’ici mardi matin.

«Comme si la situation n’était pas déjà assez difficile pour les gens de cette région, il leur pleut dessus en ce moment, a dit M. Beshear lundi. Les vents violents sont tout aussi inquiétants ― pensez à quel point le sol est saturé ― ça pourrait arracher des poteaux, ça pourrait déraciner des arbres, donc les gens doivent être prudents. Et ça va être encore pire quand la pluie va arrêter. Il va faire très chaud, et on doit s’assurer que les gens seront remis sur pied à ce moment.»

M. Beshear a visité la région sinistrée dimanche. Il s’est réjoui d’avoir vu des voisins s’entraider.

«Ce sont des gens extraordinaires. Ils souffrent, mais ils sont forts. C’est incroyable de les voir s’entraider, même quand ils ont tout perdu», a-t-il dit.

Un dirigeant de la Garde nationale, le général Daniel Hokanson, a révélé à l’Associated Press dimanche qu’environ 400 personnes ont été secourues par hélicoptère. Il a estimé que la réponse des secouristes «allait vraiment bien, compte tenu des circonstances».

Des couvre-feux nocturnes ont été imposés en réponse à de possibles actes de pillage dans deux communautés dévastées ― le comté de Breathitt et la ville voisine de Hindman, dans le comté de Knott.

Un couvre-feu a été imposé entre 22 h et 6 h dans le comté Breathitt. Seuls les véhicules d’urgence, les secouristes et les gens qui se déplacent pour aller au travail en sont exemptés.

À Hindman, le couvre-feu est en vigueur entre le coucher et le lever du soleil, selon la presse locale, en raison «de pillages excessifs».

Le président Joe Biden a déclaré une catastrophe fédérale la semaine dernière afin de débloquer des fonds d’urgence pour les comtés inondés. Des dirigeants de la Federal Emergency Management Agency des États-Unis ont aussi été dépêchés sur place.

Ailleurs, des routes qui donnent accès au parc national de Death Valley ont été fermées après avoir été inondées par des crues-éclairs qui ont aussi frappé l’ouest du Nevada et le nord de l’Arizona.

Le service national météorologique des États-Unis rapporte que 2,5 centimètres de pluie sont tombés en 15 minutes dimanche, près de Kingman, dans l’Arizona, près de la frontière avec la Californie.

Des routes ont aussi été endommagées dans le sud de la Californie, près de la Réserve nationale Mojave, et on a recommandé aux automobilistes d’éviter le secteur.

Dans la région montagneuse à l’est de Los Angeles, aux limites de la forêt nationale de San Bernardino, des routes ont été bloquées par des coulées de boue qui ont emporté des arbres et des rochers près de la ville de Yucaipa.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires