Des parents intentent une poursuite après le décès d’un ado dans un manège en Floride

Mike Schneider, The Associated Press
Des parents intentent une poursuite après le décès d’un ado dans un manège en Floride

ORLANDO, Fla. — Les parents d’un adolescent de 14 ans, qui a trouvé la mort en tombant d’un manège de type «tour de chute» de plus de 130 mètres de haut, ont intenté une poursuite en Floride contre le propriétaire du manège et son fabricant ainsi que contre le parc d’amusement.

Selon la poursuite, les intimés ont fait preuve de négligence et ont failli à leur responsabilité d’offrir une expérience sécuritaire.

Les parents de Tyre Sampson affirment dans leur requête déposée à Orlando que les défendeurs n’ont pas mis en garde leur fils de six pieds deux pouces et 380 livres contre les risques encourus par une personne de son gabarit dans ce manège. Ils ne lui auraient pas non plus fourni un système de harnais sécuritaire.

Alors que la majorité des manèges de type «chute libre» disposent d’un harnais aux épaules et d’une ceinture, le «Orlando Free Fall» n’offre aux passagers qu’un harnais aux épaules. D’après la poursuite judiciaire, l’ajout de ceintures au manège aurait coûté 660 $ US.

Au moment de l’accident, le mois dernier, le jeune Tyre Sampson se trouvait en semaine de relâche et visitait la région, lui qui réside dans le secteur de Saint-Louis.

Un avocat représentant le propriétaire du manège, Orlando Slingshot, a fait savoir que l’entreprise coopérait avec les enquêteurs de l’État de Floride afin de comprendre ce qui a mené au drame.

Un porte-parole du propriétaire du parc d’amusement, ICON Park, n’a pas voulu commenter le dépôt de la poursuite pour le moment.

La semaine dernière, le rapport préliminaire d’une firme de génie indépendante engagée par le ministère de l’Agriculture de la Floride indiquait que des senseurs avaient été ajustés manuellement pour doubler la taille de l’espace disponible sur les harnais de deux sièges. C’est ce qui aurait eu pour conséquence d’entraîner la chute mortelle de la jeune victime alors qu’elle n’était pas adéquatement attachée au manège.

Toujours selon le rapport préliminaire indépendant, la tour de chute, qui est plus haute que la statue de la Liberté, n’a connu aucun problème électrique ou mécanique.

Le document ajoute que plusieurs autres facteurs auraient pu contribuer au drame et qu’une analyse exhaustive de la conception et de l’opération du manège était nécessaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires