Aung San Suu Kyi condamnée à nouveau par le tribunal de la junte militaire

Grant Peck, The Associated Press
Aung San Suu Kyi condamnée à nouveau par le tribunal de la junte militaire

BANGKOK — Un tribunal du Myanmar, sous contrôle de la junte militaire, a condamné l’ex-présidente Aung San Suu Kyi à cinq ans de prison pour corruption, mercredi. Il s’agissait du premier d’une série de procès pour corruption intentés contre elle.

Renversée par un coup d’État des militaires l’an dernier, Mme Suu Kyi nie les allégations selon lesquelles elle aurait accepté de l’or et des centaines de milliers de dollars en guise de pot-de-vin de la part d’un collègue.

Ses partisans ainsi que des experts indépendants en droit estiment que les poursuites contre la dame de 76 ans ne sont que des manoeuvres illégitimes pour la discréditer et maintenir au pouvoir les militaires.

Aung San Suu Kyi a déjà été condamnée à six ans de prison dans d’autres dossiers et fait encore face à dix chefs d’accusation de corruption pour lesquels la peine maximale est de 15 ans d’emprisonnement assortie d’une amende.

La lauréate du prix Nobel de la paix pourrait se voir imposer plus de 100 ans de réclusion à la fin de toutes les procédures. Elle qui a déjà purgé de nombreuses années d’emprisonnement pour avoir défié le régime militaire.

Le procès dont le verdict a été rendu mercredi se tenait à huis clos dans la capitale, Naypyitaw. Les médias, les diplomates et le public n’avaient pas accès à la salle et les avocats de la défense n’ont pas le droit de s’adresser aux journalistes.

Le parti dirigé par Mme Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie, a remporté une victoire triomphale lors des élections générales de 2020 au Myanmar, mais les élus n’ont jamais eu l’occasion d’exercer leur rôle quand les militaires ont pris le pouvoir par les armes le 1er février 2021.

Ils ont alors arrêté la leader ainsi que plusieurs des têtes dirigeantes de sa formation politique.

L’armée a prétendu agir en réaction à de vastes fraudes électorales, mais les observateurs indépendants ayant participé au processus électoral ont dit n’avoir décelé aucune irrégularité majeure.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires