Appalachia: après la pluie et les inondations, la chaleur

Bruce Schreiner et Rebecca Reynolds, The Associated Press
Appalachia: après la pluie et les inondations, la chaleur

FRANKFORT, Ky. — La pluie à l’origine des inondations qui ont dévasté des communautés de la région montagneuse américaine de l’Appalachia perdait un peu de vigueur mardi, mais les sinistrés s’apprêtent maintenant à affronter une nouvelle menace: la chaleur.

«Il va faire très, très chaud, et c’est notre nouveau défi météorologique», a dit mardi matin le gouverneur du Kentucky, Andy Beshear.

Le bilan s’élevait mardi à 37 morts, après la découverte de nouvelles victimes la veille. Plus de 1300 personnes ont été secourues, mais les secouristes tentaient toujours de rejoindre des sinistrés coupés du monde par des inondations et des coulées de boue.

Des centaines de personnes sont toujours portées disparues, mais on s’attend à ce que la situation se résorbe quand le réseau cellulaire sera remis sur pied et que les gens pourront recommencer à communiquer entre eux, a dit le gouverneur.

«C’est la dévastation, a dit M. Beshear. Il va falloir des années pour reconstruire. Les gens n’ont plus rien. Des maisons sont complètement disparues, on ne sait même plus où elles étaient. Et on continue à trouver les corps de nos frères et de nos sœurs que nous avons perdus.»

Des centres climatisés ont été ouverts dans les édifices épargnés par les inondations, au moment où presque 10 000 personnes étaient privées d’électricité dans l’est du Kentucky, a ajouté le gouverneur.

«Ils ont été ouverts à temps, en fait avant cette chaleur, a dit M. Beshear. Ça se pourrait, pour la première fois, que nous ayons de l’avance face à la météo.»

Le gouverneur a demandé aux résidents qui nettoient et reconstruisent d’être prudents face à la chaleur. Il a annoncé l’envoi de camions-citernes remplis d’eau pour ravitailler ceux qui en ont besoin.

Ailleurs aux États-Unis, deux autres corps ont été découverts dans le nord de la Californie, dans le secteur dévasté par un gigantesque feu de forêt, ont annoncé des responsables mardi.

Les corps ont été trouvés par des secouristes lundi, dans deux résidences différentes le long de la route 96, dans une zone reculée près de la frontière avec l’Oregon.

Le bilan du plus gros feu de forêt à éclater cette année en Californie s’élève maintenant à quatre morts. Deux autres corps avaient été trouvés dimanche dans un véhicule calciné à Klamath River, une petite municipalité qui a été lourdement endommagée par le feu McKinney.

Les flammes ont détruit plus d’une centaine de maisons et autres structures depuis qu’elles ont éclaté vendredi. L’incendie a jusqu’à présent incinéré près de 230 kilomètres carrés de terrain.

Dans le nord-ouest du Montana, un incendie qui a éclaté vendredi englobait mardi 66 kilomètres carrés et n’était maîtrisé qu’à 10 %. Des résidents ont été contraints de fuir lundi.

L’incendie Moose, dans l’Idaho, a détruit plus de 220 kilomètres carrés de la forêt nationale Salmon-Challis et était maîtrisé à 23 % mardi. Il menaçait des maisons, des opérations minières et des pêcheries.

Des scientifiques ont prévenu que les changements climatiques ont rendu l’Ouest plus sec et plus chaud depuis trente ans, et qu’ils continueront à rendre la météo plus extrême et les incendies plus fréquents et plus destructeurs.

Le U.S. Forest Service a fermé une section de 175 kilomètres de la célèbre Pacific Crest Trail dans le nord de la Californie et le sud de l’Oregon. Une soixantaine de randonneurs qui se trouvaient dans la région ont été évacués samedi, selon la police locale.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires