NASCAR: Victoire de Tagliani, spectacle de Jean-François Dumoulin

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
NASCAR: Victoire de Tagliani, spectacle de Jean-François Dumoulin
Alex Tagliani l'emporte devant le Trifluvien Jean-François Dumoulin et Kevin Lacroix au terme de 60 tours. (Photo Marie-Eve Alarie)

La 51e édition du Grand Prix de Trois-Rivières prenait fin avec la traditionnelle course de NASCAR Pinty’s. Les spectateurs ont eu le droit un spectacle moins mouvementé que par les années passées qui aura couronné Alex Tagliani, devant le Trifluvien Jean-François Dumoulin et Kevin Lacroix au terme de 60 tours.

Partant en pole position, le Trifluvien Louis-Philippe Dumoulin (vainqueur en 2014 et 2019) a su garder sa place devant la fierté de Saint-Léonard-d’Aston, Marc-Antoine Camirand et Alex Tagliani, qui compte cinq podiums de suite au GP3R incluant deux victoires.

Derrière suivait Lacroix, vainqueur de l’épreuve en 2015 et 2016, Andrew Ranger, qui a obtenu cinq podiums consécutifs au GP3R (2013 à 2018), et l’aîné des Dumoulin et troisième place en 2019, Jean-François. Chapeauté par l’équipe de Dumoulin Compétitions et meneur au classement des pilotes, Raphaël Lessard, roulait 12e.

Ranger et Lessard se sont arrêtés aux puits dès le 6e tour, les reléguant 13e et 22e. LP Dumoulin, Camirand, Tagliani, Lacroix et JF Dumoulin roulaient nez à nez devant, sans marge d’erreur. Comble de malheur pour Camirand qui a vu sa voiture l’abandonner au 10e tour de 60 (Transmission), pendant que JF Dumoulin et Lacroix passaient par les puits. Tagliani se hissait 2e, devant Treyten Lapcevich.

Tagliani s’est dirigé vers les puits au 12e tour, Louis-Philippe l’imitant au tour suivant. Lapcevich passait momentanément en tête devant Simon Dion-Viens et Tagliani, sorti devant LP Dumoulin.

Dion-Viens et Lapcevich allaient s’immobiliser au quart de la course, ramenant Tagliani aux commandes devant LP Dumoulin, Lacroix, JF Dumoulin et Ranger. Au 19e tour, Lacroix – très agressif depuis plusieurs minutes – est parvenu à se hisser devant LP Dumoulin, pour lui ravir la 2e place. Les frères Dumoulin se retrouvaient alors cote à cote 3e/4e.

Première relance

À la mi-course, Tagliani et Lacroix se livraient une chaude lutte devant LP Dumoulin, JF Dumoulin et Ranger, tandis que le jeune Lessard roulait 15e. Le premier drapeau jaune est survenu au 31e tour. À la relance, Lacroix est parvenu à dépasser Tagliani, sorti trop large, tandis que l’aîné des Dumoulin passait son jeune frère Louis-Philippe. Or, Tagliani allait lui jouer le même tour quelques instants plus tard, reprenant les commandes.

Ranger a vu son après-midi tourner au vinaigre au 39e tour alors qu’il a perdu le contrôle de sa voiture, ce qui l’a forcé à abandonner. Le vétéran DJ Kinnington roulait alors 5e devant Lapcevich.

Les derniers tours

JF Dumoulin s’est amené dans le pare-chocs arrière de Lacroix au 49e tour, tandis que Tagliani gardait une certaine distance devant.

Surprise au 53e tour alors qu’un deuxième drapeau jaune a été émis. À la relance, JF Dumoulin semblait avoir passé Lacroix, mais ce dernier a protégé l’intérieur à deux reprises. L’aîné des deux frères a réussi sa mission tout juste avant la fin du tour, roulant maintenant en 2e place. LP Dumoulin tentait la même astuce au tour suivant, mais sans succès. Pire, il glissait 5e, derrière Lapcevich.

Tag l’a donc emporté devant JF Dumoulin, tandis que Lacroix complète le podium. LP Dumoulin a dû se contenter du 5e rang. Tag a donc gagné trois des quatre dernières éditions de NASCAR du Grand Prix de Trois-Rivières.

«L’équipe a fait un bon travail parce qu’on avait beaucoup de problèmes électriques hier dans le moteur. Les gars ont tout changé alors on ne savait pas trop si ça allait tenir aujourd’hui. Je ne savais pas non plus si le rythme de la course était trop rapide alors je poussais, mais je ne voulais pas que le mécanisme me lâche, a commenté le vainqueur. C’est ma troisième victoire en quatre courses ici et j’ai toujours un plaisir fou. On n’avait pas de drapeau jaune pour refroidir les pneus en plus alors je me disais on ne va pas faire 60 tours sur le vert? Encore une fois, on voit que la compétition est grande en NASCAR.»

«Je suis content parce que mon équipe a travaillé très fort pour avoir une bonne voiture. J’ai été trop patient sur Kevin (Lacroix) et l’avoir essayé avant, j’aurais peut-être pu battre Alex (Taglani) à la relance, lance pour sa part JF Dumoulin. J’ai réussi à bien gérer les pneus et les freins. On est vraiment content d’avoir eu ce podium en équipe.»

Pour Lacroix, il s’agit d’un premier podium à Trois-Rivières depuis sa première place en 2016. «Nous avons eu un meilleur résultat qu’on espérait parce que j’avais fait une petite erreur hier en qualifications, ce qui a amené mon équipe à réparer la voiture. Ils ont fait un très bon travail pour que je puisse avoir une voiture très performante.»

Effectivement, c’était la déception dans le clan Camirand, lui qui avait aussi vécu un abandon samedi lors du Défi Urbain Chevrolet. Idem du côté de Louis-Philippe Dumoulin.

«J’ai entendu un bruit et j’étais certain que c’était le moteur qui venait de rendre l’âme. Finalement, c’était la transmission, a témoigné Camirand. On a eu des problèmes de clucth en pratiques et est-ce qu’il y a un lien? Dur à dire. On n’avait eu aucun signe, ni de faiblesse qui nous indiquait que la transmission n’allait pas bien. C’est sûr que c’est dur sur le moral, surtout qu’on met beaucoup d’efforts sur ce grand prix là qui est dans notre cour, mais bon, on doit rebondir à la prochaine course.»

«J’avais un problème avec un système de freins qui restait engagé dans une de mes roues, même quand je relâchais. Ça me ralentissait en ligne droite parce qu’il restait collé, a pour sa part lancé LP Dumoulin. Sur la dernière relance, j’ai réussi à changer de quoi pour améliorer et remonter Lacroix. Une fois rendu devant lui, il a fermé et j’ai failli planter le char. J’ai hâte de voir ce que ça avait l’air à la télévision. (…) Je suis très content pour JF (Dumoulin) et pour toute l’équipe. On aurait été capable de faire un double podium à nouveau cette année, mais bon. Top-5, c’est bon dans les circonstances.»

 

 
 
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires