NASCAR: Alex Tagliani, de nouveau roi à Trois-Rivières

NASCAR: Alex Tagliani, de nouveau roi à Trois-Rivières

Alexandre Tagliani a remporté l'épreuve de NASCAR Pinty's au Grand Prix de Trois-Rivières.

Crédit photo : Photo Marie-Eve Alarie

Avec la collaboration d’Emmanuelle LeBlond

NASCAR. L’hymne national, le coup de canon et le «Drivers, start your engine»: tout était en place pour l’épreuve de NASCAR. Alex Tagliani a remporté un duel épique, soulevant les honneurs devant le Trifluvien Louis-Philippe Dumoulin (meneur au classement) et Alex Labbé, parti dernier.

De nouveau cette année, les drapeaux jaunes ont été nombreux. La fierté de Saint-Léonard-d’Aston, Marc-Antoine Camirand, a su garder les commandes de l’épreuve dès les premiers instants devant Andrew Ranger et devant le vainqueur de l’an dernier, Alex Tagliani. Kevin Lacroix (vainqueur des épreuves de 2015 et 2016) a repris sa position sur Tag dès le 3e tour. Les Trifluviens Jean-François Dumoulin et Louis-Philippe Dumoulin (meneur au classement 2018) roulaient en 5e et 7e position.

Alex Labbé, qui a terminé 9e en Ohio hier après-midi dans la série NASCAR Xfinity, partait en fond de grille. Il s’est hissé 9e dès le 4e tour de l’épreuve. Le circuit trifluvien est très capricieux alors on attendait avec impatience le premier drapeau jaune. Il est survenu au 4e tour suite à un bris mécanique sur la voiture de Jocelyn Fecteau.

Tagliani et Camirand allaient jouer au chat et à la souris devant. Allait s’en suivre un deuxième drapeau jaune au 13e tour…

La relance a laissé place à quelques contacts en Ranger et Tagliani, ouvrant la porte à Lacroix pour la 3e position. JF Dumoulin en a lui aussi profité pour passer Ranger, maintenant 5e.

L’abandon de Martin Côté allait ensuite provoquer une autre neutralisation pendant laquelle les pilotes en ont profité pour effectuer leur arrêt obligatoire, nouveauté cette année. L’aîné des Dumoulin en est ressorti en 3e place, derrière Camirand et Tagliani.

Plusieurs drapeaux jaunes se sont ensuite succédés. Au 28e tour, Ranger allait reprendre sa 3e place devant JF Dumoulin. De son côté, LP Dumoulin allait en profiter pour se hisser 5e, devant Lacroix 6e et Labbé 7e. Lacroix (moteur) allait abandonner quelques tours plus tard.

Coup de théâtre devant

À la relance du 38e tour, Camirand a d’abord résisté à la pression mise par Tag, avant de se faire surprendre par le vétéran suite à un virage trop large. Camirand et Ranger se sont touchés sur la séquence, faisant perdre le contrôle de sa voiture à Ranger et le reléguant en fin de peloton.

À la relance du 42e tour, LP Dumoulin a surpris son frère JF pour lui ravir le 3e échelon. Un 8e drapeau jaune allait suivre avec l’abandon de James Vance.

Avec 5 tours à faire, LP Dumoulin a profité d’une autre relance pour dépasser Camirand, tandis que Labbé surprenait JF Dumoulin en 4e. Avec 3 tours à effectuer, c’était au tour de Labbé de surprendre Camirand. Au dernier tour, JF Dumoulin a surpris Camirand en 4e place.

Photo Marie-Eve Alarie

C’est finalement Tagliani qui a remporté l’épreuve 2018, devant Louis-Philippe Dumoulin et Labbé.

«C’était difficile de commencer en 4e place, mais j’ai réussi à me faufiler à l’intérieur du virage numéro deux avec Kevin (Lacroix). Ça s’est battu dans les premières relances. Il y a eu plein de déplacements. Ça l’a été roue dans la roue et ma voiture a été défoncée. J’ai essayé de finir l’épreuve. On a réussi à éviter les pièges. C’est dommage pour Marc-Antoine (Camirand). Je crois qu’avec sa voiture, il aurait pu être ici sur le podium. Mais en général, je suis vraiment content d’avoir pu défendre le titre cette année», a expliqué le vainqueur.

Cole Powell, 2e au classement général, a éprouvé certaines difficultés en circuit routier, terminant 11e. Voilà qui permet à Louis-Philippe Dumoulin d’accentuer son avance en tête des pilotes.

«On avait une bonne voiture, lance-t-il. On a réglé les problèmes et ça, c’est une bonne nouvelle. Sur un short run, on n’était pas super rapide, mais sur une longue run, on était bon. J’ai pris une chance avec mon équipe et on a fait l’ajustement pendant l’arrêt aux puits. Ils ont été vites! Ils ont été super bons et ça m’a aidé pendant la course à avoir une voiture plus performante.»

«Je sais que ça peut brasser en début de course en NASCAR. J’ai eu à attendre et analyser ce qu’il se passait. J’ai profité du fait qu’en arrière de moi le monde avec qui je me battais était quand même patient. Plus la course avançait, je regardais le show en avant et j’avais du gros fun. J’ai regardé ça pendant un bon bout de temps parce que je voulais être patient. Je savais qu’il allait avoir des relances et c’est aux relances que tu peux vraiment t’améliorer parce que tous les pilotes sont rapides. (…) Vers la fin, j’avais une bonne machine pour me battre. Sur une dernière relance, Camirand était à côté et j’étais en arrière de Tagliani. Je me concentrais sur le 18 et quand il est partait, c’était sûr que j’allais peser sur le gaz.»

Rappelons que Labbé partait de la dernière place, ayant manqué la séance de qualifications de samedi. Il a opté pour la même stratégie que son adversaire Louis-Philippe Dumoulin. «Je suis vraiment content. Aujourd’hui on a remonté le peloton assez rapidement. On s’est rendu en 8e position pour se rendre en 6e avant le 10e tour. Je voyais le 04 et le 27 en avant de moi et ça ne me tentait pas de me mêler de ça. Ça brassait fort pas mal. Je me suis retenu pour garder ma voiture vers la fin. Ça l’a porté fruit!», soutient le pilote.

«Je savais qu’à Trois-Rivières les gars se battaient fort, mais cette année la coche était un petit peu plus haute que normalement!», conclut ce dernier.

L’aîné des Dumoulin a quant à lui terminé 4e, devant Camirand 5e. «Trois-Rivières, c’est chez nous et je suis bien content d’être ici pour me battre avec mes commanditaires, d’avoir une voiture et notre équipe qui roule en avant c’est vraiment ce que je veux. (…) La voiture était très bonne. J’ai été impliqué dans plusieurs batailles. C’est les courses, c’est malheureux, mais j’étais ici pour me battre. Tout le monde poussait un petit peu pour garder son bout de terrain. On a donné un bon show partout sur la piste», a témoigné Dumoulin.

«C’est sûr qu’on est déçu, car la voiture était très rapide. On avait de la misère après les relances en attendant que les pneus se réchauffent. Malheureusement, à la dernière relance, Alex (Tagliani) a fait le slinghost et j’ai perdu le momentum. Ensuite, 04 est venu me frapper dans la porte. C’est une question de timming malheureusement», a pour sa part commenté Camirand.

«La voiture était tellement bonne et tout allait bien. Pas de drapeaux jaunes, je pense qu’on aurait eu notre première victoire de la saison. Mais bon, ça fait partie de la course. C’est bon pour les fans!»

Ranger a finalement rallié l’arrivée en 15e place. «Ce n’est pas de ma faute. J’ai été victime d’un accrochage quand MA s’est pogné avec Alex. Je pensais qu’on pourrait faire un deux de large, mais MA est venu sur moi. On veut toujours bien faire avec la famille, les amis et les commanditaires qui sont ici alors finir comme ça, c’est un peu plate», a expliqué Ranger, visiblement déçu des circonstances.

Un tête-à-queue (au 25e tour) du pilote français invité par Dumoulin Compétition, Frédéric Gabillon, l’a relégué en 16e place. Il a finalement terminé 8e. «C’est un peu violent!», a lancé Gabillon. «J’ai pris un gros coup de la Castrol #37 à la Porte Duplessis et ensuite, la #24 m’a sorti directement. Il faut s’habituer à ça, mais bon. Au départ, la voiture #1 était en panne alors j’ai éclaté le devant de la voiture, me retrouvant de nouveau derrière. J’ai remonté des positions et ça reste une très belle expérience grâce à l’équipe Dumoulin, à Spectra et à NASCAR.»

Le Trifluvien Luc Lesage a croisé le fil d’arrivée en 9e position.

***

EN CSCC…

Les activités du 49e Grand Prix de Trois-Rivières prenaient fin avec la première présence des voitures du Championnat canadien de stock-car (CSCC). Les spectateurs ont eu droit à un excellent spectacle, lui aussi empreint de rebondissements.

La présence du jeune Raphaël Lessard (16 ans), affilié à l’écurie américaine Kyle Busch Motosports, attirait l’attention. Jean-François Déry s’est rapidement hissé devant Dany Trépanier et Jonathan Bouvrette. Le jeune Lessard s’est retrouvé 7e.

Un drapeau jaune est venu ralentir les hostilités au 20e suite à la sortie de piste de Bouvrette. Martin Goulet roulait alors 3e, devant Lessard. La relance a permis à Trépanier de se faufiler devant Déry, avant qu’un autre incident vienne neutraliser la course.

Une fausse manœuvre de Déry est venue ouvrir la porte à Goulet et Mathieu Kingsbury, alors 2e et 3e. Lessard glissait en 8e position.

En toute fin d’épreuve, Trépanier est parvenu à conserver sa place devant un Goulet avec le couteau entre les dents. Coup de théâtre au virage suivant lorsque le meneur s’est retrouvé dans un muret de pneus.

Il a donc offert la victoire sur un plateau d’argent à Goulet. Kingsbury et Rémi Perreault complètent le podium. Lessard termine en 6e place.

Aussi à lire : Un travail de longue haleine pour adapter les voitures – L’Hebdo Journal https://www.lhebdojournal.com/stock-car-un-travail-de-longue-haleine-pour-adapter-les-voitures/

 

Poster un Commentaire

avatar