Mathias Guillemette accède au programme national canadien

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Mathias Guillemette accède au programme national canadien
Mathias Guillemette intégré au programme national «NextGen» de l’équipe canadienne d’endurance sur piste. Photo courtoisie – Michel Guillemette

Mission accomplie pour Mathias Guillemette! À 18 ans, le Trifluvien a eu la confirmation qu’il était intégré au programme national «NextGen» de l’équipe canadienne d’endurance sur piste. Prochain objectif: les Jeux olympiques 2024.

Pas moins de 47 athlètes ont été sélectionnés pour se joindre aux programmes de BMX, de vélos de montagne, de paracyclismes et de pistes pour la saison 2021. Les athlètes sélectionnés travailleront avec les entraîneurs NextGen de Cyclisme Canada, ainsi que des entraîneurs de partout au pays, dont les anciens Olympiens Tory Nyhaug, Joe Veloce et Tanya Dubnicoff.

«Il y a environ un mois ou deux, on pouvait envoyer notre curriculum vitae pour intégrer l’équipe. Je l’ai su avant, mais c’était confidentiel. C’est une belle surprise puisqu’il y avait plusieurs candidatures. C’est un gros objectif que je m’étais fixé depuis longtemps et que j’attendais depuis longtemps», a-t-il laissé tomber, tout sourire.

«Je suis emballé par le niveau de talent que nous voyons à travers toutes les disciplines cyclistes en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024», a pour sa part indiqué Jenny Trew, entraîneuse principale NextGen de Cyclisme Canada. «Alors que nous entamons un nouveau cycle olympique avec des programmes NextGen plus développés, nous nous fixons déjà des objectifs considérables dans le but de remporter des médailles à Paris. Nos athlètes, entraîneurs, ainsi que notre personnel, sont enthousiastes et motivés par les opportunités qui nous attendent.»

Dès les premiers jours de janvier, le jeune athlète de 18 ans sera intégré au groupe d’athlètes lors d’un camp d’intégration qui se tiendra au Centre national du cyclisme Mattamy, à Milton, en Ontario. Ce dernier n’a pas vraiment souffert, sur le plan sportif, de la pandémie actuelle.

«Je suis chanceux parce qu’on pouvait s’entraîner à l’intérieur et juste rouler dehors à notre guise, alors je n’ai pas vraiment eu à m’arrêter. Les compétitions ont été annulées par contre. Je devais notamment aller au Championnat du monde Junior, mais il a été annulé», confie-t-il.

«Dès qu’une course était remise, on essayait tout de suite de mettre le focus sur le prochain événement pour ne pas miner notre moral. C’est sûr que quand nos objectifs tombent, c’est plus difficile. »

Le programme NextGen d’endurance sur piste est conçu pour des athlètes ayant le potentiel d’être parmi les huit meilleurs aux Championnats du monde Élites ou aux Jeux olympiques dans quatre ans ou sept ans. Les autres athlètes qui l’accompagneront sont Evan Burtnik, d’Edmonton, Ethan Ogrodniczuk, de Vancouver, Chris Ernst, de Kitchener, Amiel Flett-Brown, de Vancouver, Jackson Kinniburgh, de Calgary, et Sean Richardson, de Vancouver.

«Le programme NextGen est fait vers une optique des Jeux olympiques 2024 et c’est vraiment ça que je vise dans ma carrière. Maintenant, je me concentre sur ce qui s’en vient. Si tout va bien, on devrait participer à une Coupe du monde, à Cali, et à des championnats du monde, au Kirghizistan, à la fin de l’année», explique celui qui en est à sa deuxième année d’études en technique policière.

«À court terme aussi, j’aimerais vraiment participer au Championnat du monde Élite 2021 avec Équipe Canada», conclut-il.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires