Main-d’œuvre : Jean-François Aubin propose un bureau de recrutement à Montréal

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Main-d’œuvre : Jean-François Aubin propose un bureau de recrutement à Montréal
Le candidat à la mairie Jean-François Aubin. (Photo : Audrey Leblanc)

POLITIQUE. En ce premier jour officiel de campagne électorale, le candidat à la mairie Jean-François Aubin propose d’implanter un bureau de recrutement de main-d’œuvre au centre-ville de Montréal.

L’objectif principal de cette idée est de recruter de la main-d’œuvre pour les entreprises trifluviennes. «Dans ce bureau, il y aura une personne employée par Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières. Une personne qui connait bien Trois-Rivières et qui va être capable de la vendre, explique M. Aubin. Cette personne, qui sera là-bas en permanence, sera capable d’identifier les événements auxquels il sera important d’être présent, comme des salons et des portes ouvertes.»

«La région métropolitaine de Montréal, c’est plus de la moitié de la population du Québec, ajoute ce dernier. C’est aussi là que 80 % des personnes immigrantes arrivent et s’installent dans bien des cas. Il est temps que Trois-Rivières soit présente d’une façon permanente et physique.»

M. Aubin prétend que le projet «Destination Trois-Rivières» sera également bénéfique pour le tourisme et la tenue de congrès au CECi. «Il faut mettre de l’avant les avantages pour les entreprises et les gens de s’installer à Trois-Rivières», renchérit-il en faisant notamment référence au coût de la vie qui est plus bas qu’à Montréal et au fait qu’il n’y a pas de bouchons de circulation.

Le candidat estime que la mise en place de ce service à Montréal pourrait nécessiter un investissement d’environ 250 000 $, mais il est convaincu que cette mise de fonds serait récupérée dans un délai d’environ six mois.

Des stages à la Ville

Par ailleurs, M. Aubin propose d’offrir plus de postes de stagiaires à la Ville. Ces stages seraient liés aux différents corps de métiers parmi les 1 200 employés de la Ville.

«Nous allons nous entendre avec les syndicats et voir comment on peut faire davantage place à des stagiaires dans notre propre organisation. La Ville doit montrer l’exemple à ce chapitre, croit-il. Le candidat est d’avis qu’il s’agit là d’une autre façon d’inciter les étudiants à choisir Trois-Rivières après leurs études.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de