L’URLS Mauricie pourra aller de l’avant avec le projet Jouer pour Jouer

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
L’URLS Mauricie pourra aller de l’avant avec le projet Jouer pour Jouer
L'aide financière aidera, notamment, à développer le projet Jouer pour Jouer à une plus grande échelle. Photo URLS Mauricie

ACTIVITÉ PHYSIQUE. L’Unité régionale de loisir et de sport (URLS) de la Mauricie s’est vu octroyer une aide de 290 000$ du Fonds d’appui au rayonnement des régions. L’organisation pourra développer, entre autres, son projet Jouer pour Jouer à une plus grande échelle.

Cette aide financière découle du programme visant à contribuer au développement des enfants, des familles et des communautés par la mise en place d’environnements favorables qui soutiennent l’acquisition de saines habitudes de vie.

«Nous avons expérimenté le projet Jouer pour Jouer depuis deux ans, soit au soccer, au tennis ou encore en patinage de vitesse, du côté de Maskinongé et de Mékinac. Le nouveau budget nous permettra d’intensifier le projet sur une période de trois ans, et ce sur tout le territoire de la Mauricie, incluant les réserves autochtones», lance le directeur général de l’URLS Mauricie, Jean-Marc Gauthier.

Le concept Jouer pour Jouer met l’accent sur la motricité et sur le renforcement de la confiance en soi, en permettant de développer à son rythme les habiletés requises, sans la pression de la compétition.

Le concept favorise le renforcement positif, l’équilibre, la force, la coordination-travail d’équipe, l’endurance, le synchronisme des mouvements. Ledit projet est offert aux jeunes de 6 à 12 ans.

«Si on regarde du côté des jeunes qui jouent au soccer, par exemple, les équipes sont faites sur place avec le surveillant. C’est important que ce soit sans compétition, car c’est à cet âge que les jeunes décrochent du sport. On essaie des méthodes plus souples», confie M. Gauthier.

«À titre de deuxième exemple, c’est une bonne nouvelle que Saint-Maurice se retrouve avec des terrains de tennis, mais il faut quand même initier les jeunes au tennis et il faut leur apprendre les techniques de base. Pourquoi? Pour que ces jeunes-là développent une confiance qui va faire en sorte qu’ils reviennent ensuite.»

Les cours de tennis devraient s’amorcer au mois de mai.

«Dans certains cas, nos projets se font en collaboration avec les écoles. En mai, ce sera le retour des cours de tennis avec les professeurs d’éducation physique. Le suivi sera ensuite fait par la ville avec les animateurs de parc. D’ailleurs, l’aide du gouvernement aidera aussi à payer nos animateurs», ajoute-t-il.

L’URLS aimerait aussi initier les jeunes au canot.

«Beaucoup d’entre eux vivent aux abords des rivières sans y avoir accès parfois, car ils n’en ont pas les moyens financiers. On va travailler sur l’accessibilité et, surtout, regarder ce qu’on peut faire pour les jeunes plus défavorisés», conclut M. Gauthier.

Rappelons que l’URLS Mauricie a pour mission de soutenir, en partenariat avec les intervenants du milieu, les organismes de loisir et de sport dans leur développement dans le but d’en favoriser l’accessibilité à l’ensemble de la population de la Mauricie, notamment les jeunes et les personnes handicapées.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires