L’UQTR remettra quatre doctorats honoris causa

Par Rédaction Hebdo Journal
L’UQTR remettra quatre doctorats honoris causa
(Photo : Archives)

À l’occasion de la Collation des grades du 50e anniversaire de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), l’institution remettra quatre doctorats honoris causa à des personnalités dont le mérite exceptionnel justifie un témoignage public d’appréciation et d’estime. Fred Pellerin, sœur Estelle Lacoursière, Jean Houde et René Villemure seront ainsi honorés.

Sœur Estella Lacoursière a joint les rangs de l’UQTR dès son ouverture en 1969. Elle a dédié sa carrière à l’enseignement, à la pédagogie et à la vulgarisation scientifique, de manière à permettre aux jeunes et moins jeunes d’apprécier les beautés de la nature, de la végétation et de la vie.

Depuis l’école de rang chauffée au bois de Louiseville où elle a entamé sa carrière d’institutrice en 1952, jusqu’à l’université à qui elle a donné 30 années de services, sœur Estelle Lacoursière a mené mille et une batailles pour faire connaître et sauvegarder les beautés naturelles de la région, mais aussi du campus trifluvien.

Reconnue par ses pairs biologistes, reçue officière de l’Ordre national du Québec et membre de l’Ordre du Canada, la sœur Verte, comme plusieurs aiment l’appeler, cumule également des prix de reconnaissance pour la qualité de son enseignement.

Elle a également publié de nombreux ouvrages de première importance, mais a aussi créé plusieurs outils pédagogiques pour permettre aux plus jeunes et à leurs enseignants de mieux connaître la nature qui nous entoure.

Pour sa part, Fred Pellerin a complété un baccalauréat en études françaises, volet études littéraires, en 1999 à l’UQTR. Il a marqué ses professeurs, chargés de cours et collègues par son originalité, sa créativité et une prédilection pour les contes, particulièrement ceux issus de la tradition orale.

Vingt ans plus tard, l’ampleur et la portée de l’œuvre littéraire et artistique de Fred Pellerin sont indéniables. Sa vision du monde a charmé, touché, convaincu, au point où elle s’est imposée comme un incontournable de la culture francophone.

Originaire de Shawinigan, Jean Houde est avocat émérite du Barreau du Québec et un modèle en matière de finances et de gouvernance des affaires.

Son impressionnante feuille de route fait état d’une carrière marquée par de brillantes contributions, tant au service de l’État québécois qu’à la tête de fleurons de notre économie et de grandes organisations du secteur privé : Secrétariat général du Conseil exécutif, ministère de l’Industrie et du Commerce, ministère des Finances, Société générale de financement, Hydro-Québec, Investissement Québec, Énergir, Banque Nationale du Canada, pour ne nommer que ceux-ci.

Son influence positive, ses aptitudes exceptionnelles et son expertise, il les a consacrées avec la volonté de contribuer à l’amélioration de la vie en société et par conviction par rapport à l’importance capitale des services publics.

Il s’est illustré dans la haute fonction publique, dans le milieu des affaires, dans des actions sociales d’envergure et des entreprises culturelles, de même que des activités caritatives. Fort impliqué auprès des Violons du Roy et amateur de théâtre, il est un humaniste dont l’empathie, la sensibilité et le désir d’aider en font un modèle qui inspire estime et admiration.

Enfin, René Villemure est le premier éthicien au Canada hors de l’université à se consacrer à la gestion éthique des entreprises publiques et privées. Il a d’ailleurs créé le champ de pratique de l’éthique appliquée aux organisations. Conférencier international, diplômé en philosophie, spécialiste de l’analyse du langage et de l’interprétation du monde, René Villemure est reconnu pour son approche pédagogique.

Persuadé que l’éthique est l’affaire de tous, il a su la rendre utile et accessible tant aux dirigeants et administrateurs de grandes organisations qu’au grand public. Depuis plus de 20 ans, il a œuvré au sein de plus de 850 organisations en Amérique, en Europe et en Afrique à titre de stratège ou conférencier.

Les cérémonies auront lieu les 7 et 8 juin au CAPS Léopold-Gagnon de l’UQTR.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de