L’UQTR crée quatre chaires de recherche

Par Rédaction Hebdo Journal
L’UQTR crée quatre chaires de recherche
(Photo : Archives Hebdo Journal)

Les mécanismes inflammatoires, les changements climatiques, la sexualité dans le couple et la sécurité publique : voilà autant d’enjeux diversifiés qui seront explorés par les titulaires des quatre nouvelles chaires de recherche UQTR.

L’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) poursuit ainsi son propre programme de chaires de recherche, avec l’objectif d’en créer 12 au cours des années 2019-2021, à raison de 4 par année pour un investissement total de 900 000 $. L’université trifluvienne annonce donc la création de quatre chaires de recherche UQTR pour l’année 2021, à savoir :

  •  Chaire de recherche UQTR sur les mécanismes cellulaires de l’inflammation non infectieuse, dirigée par la professeure Geneviève Pépin (Département de biologie médicale);
  •  Chaire de recherche UQTR en télédétection nordique (Tnord), dirigée par le professeur Alexandre Roy (Département des sciences de l’environnement);
  • Chaire de recherche UQTR sur la sexualité des couples, dirigée par la professeure Marie-Pier Vaillancourt-Morel (Département de psychologie);
  •  Chaire de recherche UQTR en histoire transnationale de la sécurité publique, dirigée par le professeur Jonas Campion (Département des sciences humaines).

Chaque titulaire se voit octroyer un montant de 25 000 $ par année, sur trois ans, pour mener ses travaux. Le programme des Chaires de recherche UQTR vise à reconnaître des professeurs-chercheurs susceptibles de devenir des chefs de file dans leur domaine, et à leur offrir un soutien financier pour faire avancer leurs travaux scientifiques.

Les Chaires de recherche UQTR sont attribuées par voie de concours et le mandat du titulaire est d’une durée de trois ans, non renouvelable. Chaque titulaire dispose d’un budget de fonctionnement annuel pour la recherche d’au minimum 25 000 $. La sélection des titulaires repose sur l’excellence du candidat, la qualité de son programme de recherche, l’intégration de la formation de personnel hautement qualifié, de même que la contribution significative au savoir.

Rappelons qu’en 2019 et en 2020, huit chaires de recherche UQTR (quatre par année) furent créées dans le cadre de ce programme visant à soutenir les jeunes chercheurs de l’université trifluvienne.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires