L’UQTR attribue quatre nouvelles chaires de recherche

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
L’UQTR attribue quatre nouvelles chaires de recherche
(Photo : Archives)

Quatre nouvelles chaires de recherche UQTR attribuées à des chercheurs des départements d’anatomie, des sciences de l’environnement, de chimie, biochimie et physique, ainsi que de lettres et communication sociale.

Au cours des trois prochaines années, Stéphane Sobczak, François Guillemette, Phuong Nguyen-Tri et Geneviève Bernard Barbeau se pencheront respectivement sur l’étude des structures anatomiques et de leurs implications sur le mouvement, les impacts des pressions naturelles et humaines sur l’écosystème du fleuve Saint-Laurent, les matériaux novateurs pour créer des équipements de santé et sécurité du travail, ainsi que les tensions discursives dans la construction du lien social.

Le programme des Chaires de recherche UQTR vise à reconnaître des professeurs-chercheurs susceptibles de devenir des chefs de file dans leur domaine, et à leur offrir un soutien financier pour faire avancer leurs travaux scientifiques.

Les Chaires de recherche UQTR sont attribuées par voie de concours et le mandat du titulaire est d’une durée de trois ans, non renouvelable. Chaque titulaire dispose d’un budget de fonctionnement annuel pour la recherche d’au minimum 25 000 $.

«Il est crucial pour le développement de l’Université du Québec à Trois-Rivières de soutenir la nouvelle génération de chercheurs. Ils apportent leur vision et nous font bénéficier de leur innovation et de leur dynamisme pour faire évoluer les connaissances. Ces chaires permettent aux chercheurs de pousser plus loin leurs travaux sous la forme d’une aide financière pour qu’ils puissent déployer leur talent», explique Daniel McMahon, recteur de l’UQTR.

Menée par le professeur Stéphane Sobczak, la chaire de recherche en anatomie fonctionnelle vise à améliorer l’évaluation et la prise en charge des problèmes de la colonne vertébrale, particulièrement les cas de douleurs lombaires, et de développer des modèles tridimensionnels prédictifs permettant aux chirurgiens d’être guidés vers la meilleure option thérapeutique.

De son côté, le professeur François Guillemette, titulaire de la chaire de recherche sur l’écologie du Saint-Laurent, souhaiter déterminer l’étendue et la persistance des contaminants dans le réseau fluvial de la vallée du Saint-Laurent et du fleuve lui-même et d’étudier les conséquences des sources de contamination urbaines ou agricoles sur le fonctionnement de l’écosystème Saint-Laurent.

La chaire de recherche sur les matériaux avancés pour la santé et sécurité du travail vise à développer des matériaux avancés, comme des polymères à mémoire de formes et textiles antimicrobiens, et des solutions globales et réalistes pour les équipements de protection en SST, tels que des gants anti-coupures, des combinaisons repoussant les pesticides ou les vêtements intelligents pour les pompiers. Cette chaire est menée par le professeur Phuong Nguyen-Tri.

Enfin, la chaire de recherche sur le discours et la construction du lien social de la professeure Geneviève Bernard Barbeau a pour objectif de repérer les points de tension qui émergent des discours analysés, faire état de la façon dont ces dissensions se manifestent et d’identifier les stratégies de déconstruction et d’atténuation de ces tensions pour mieux y répondre.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires