L’heure juste pour la population de Berthier-Maskinongé

Par superadmin
L’heure juste pour la population de Berthier-Maskinongé
Christian Paradis

Réplique à l’article "Emploi d’été Canada, Mario Laframboise critique les coupures des Conservateurs " dans L’ARGENTEUIL du 30 mai 2007:

Dans l’article "Emploi d’été Canada : Un Capharnaüm total " par Jean-Paul Plante publié dans L’ÉCHO DE MASKINONGÉ du 27 mai 2007, le député bloquiste de Berthier-Maskinongé, Guy André, fait de la désinformation au sujet du programme Emplois d’été Canada. Ce nouveau programme, lancé récemment par mon collègue, l’honorable Monte Solberg, ministre des Ressources humaines et Développement social Canada, remplace l’ancien programme libéral Placements carrière-été.

Depuis des lunes, les bloquistes exigeaient une réforme de l’ancien programme. Par exemple, en 2005, la députée bloquiste Pauline Picard a remis en question l’efficacité de l’ancien programme, disant qu’il n’était « pas adapté aux régions du Québec et incitait les jeunes à aller dans les grands centres urbains. »

De plus, le député bloquiste induit la population en erreur lorsqu’il laisse entendre que des organismes sans but lucratif se feraient couper leurs budgets. Cela est faux.

Contrairement à ce qu’affirme le député, il n’y a aucune perte d’argent pour les organismes de bienfaisance. L’enveloppe budgétaire est maintenue pour ce secteur.

Si M. André ne me croit pas, il n’a qu’à demander à son collègue Paul Crête, député bloquiste de Montmagny–L’Islet–Kamouraska–Rivière-du-Loup. Le 8 avril dernier dans le journal LE PLACOTEUX, monsieur Crête a admis qu’il n’y avait pas de coupures pour le Québec. Monsieur Crête a même dit qu’avec le nouveau programme, « le Québec recevra sensiblement le même montant. »

La population de Berthier-Maskinongé mérite d’avoir l’heure juste et de connaître toute la vérité au sujet de l’action du nouveau gouvernement du Canada. Je me dois donc de remettre les pendules à l’heure.

Par le passé, les programmes d’emplois d’été se sont toujours déroulés en deux phases. Pendant la deuxième phase, le ministère réévaluait les candidatures des groupes méritants qui offraient des services utiles mais qui n’avaient pas réussi à trouver d’autres sources de financement.

D’entrée de jeu, le ministre Solberg a indiqué qu’il agirait rapidement et apporterait les ajustements nécessaires pour assurer une transition efficace entre l’ancien programme et le nouveau. M. André le sait très bien.

En effet, lorsque nous avons constaté que de nombreuses organisations méritantes n’ont pas été en mesure de trouver d’autres sources de financement pendant la période de transition, notre gouvernement est intervenu rapidement et de façon décisive.

Le ministre Solberg a écouté les dirigeants communautaires. Il a ordonné à son ministère d’accélérer la seconde phase de financement.

Les principaux éléments de notre programme demeurent les mêmes : pas d’argent pour les grosses entreprises ni de manipulation politique du financement, contrairement à ce que le gouvernement précédent autorisait. Les emplois financés seront choisis en fonction de la qualité des expériences de travail qu’ils peuvent offrir aux étudiants.

Le nouveau gouvernement du Canada est fier d’avoir tenu parole et offert un programme qui crée plusieurs emplois d’été de qualité pour les étudiants de Berthier-Maskinongé.

M. André essaie de faire croire que le gouvernement a fait marche arrière dans ce dossier, ce qui est faux. Pire encore, il veut faire croire que le Bloc québécois a influencé la décision d’accélération de la deuxième phase, ce qui est ridicule. Soit qu’il ne comprend strictement rien à l’action du gouvernement conservateur pour aider les étudiants, soit qu’il tente délibérément et de façon honteuse à tromper la population.

M. André doit dire vrai aux citoyens de Berthier-Maskinongé et admettre que le Bloc Québécois n’a aucun pouvoir au sein du nouveau gouvernement du Canada. Le Bloc est voué à l’opposition perpétuelle et ne pourra jamais gouverner. À chaque élection, le Bloc fait des promesses en sachant n’avoir jamais à les mettre en œuvre. Depuis 1997, le Bloc a fait plus de 750 promesses vides aux Québécois. Les déclarations de M. André ne pourront jamais camoufler l’impuissance éternelle de son parti à Ottawa.

Contrairement à M. André et au Bloc Québécois, le gouvernement conservateur de Stephen Harper tient parole et agit pour aider les étudiants de Berthier-Maskinongé.

Christian Paradis

Secrétaire d’état (Agriculture)

Nouveau gouvernement du Canada

Secrétaire d’état (Agriculture) dans le gouvernement Harper

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires