Les Trifluviens généralement satisfaits de leur service de police

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Les Trifluviens généralement satisfaits de leur service de police
(Photo : Photo archives)

En novembre dernier, la Direction de la police de Trois-Rivières (DPTR) a effectué un sondage auprès de la population sur son niveau de satisfaction à l’endroit de son service de police. Il en ressort que les citoyens se montrent essentiellement satisfaits du travail des policiers.

Au total, 951 personnes ont répondu au sondage réalisé par la firme Hugo A. Leclerc Marketing et 85% des répondants se sont dits d’accord ou fortement en accord avec le fait que la police traite les gens avec respect.

Une majorité de répondants (82%) se sont aussi dits satisfaits de la façon dont ils ont été traités par les policiers lors de leur dernier appel à la DPTR.

«Ce sondage vise à nous donner des outils en prévision de notre planification stratégique 2022-2024. C’est l’un des nombreux éléments qui seront analysés pour cette planification, souligne René Martin, directeur général de la Police de Trois-Rivières (DPTR). On a porté une attention particulière pour que la répartition des répondants reflète les groupes d’âge et la répartition géographique dans les districts électoraux.»

Les répondants ont été sondés sur cinq grandes thématiques : la perception des citoyens envers les policiers, le niveau de satisfaction des citoyens à l’égard des policiers, le taux de notoriété des programmes de prévention, le sentiment de sécurité des citoyens dans leur quartier, ainsi que la perception des citoyens face à la qualité du travail des policiers de la Direction de la police de Trois-Rivières.

Par ailleurs, 34% des répondants indiquent qu’il existe un problème d’excès de vitesse dans leur quartier, tandis que 31% se disent préoccupés par le non-respect de la signalisation routière dans leur quartier.

Deux autres sondages de la sorte avaient été réalisés en 2009 et en 2012. La DPTR constate que la préoccupation des citoyens à l’égard des excès de vitesse et du non-respect de la signalisation routière est récurrente à chacun des sondages.

«Ça vient nous démontrer que cette préoccupation est toujours présente. On va analyser si un secteur ressort plus qu’un autre dans les différents éléments qui ont fait l’objet du sondage. L’analyse sera à faire», note M. Martin.

D’autres préoccupations ont été soulevées par les répondants, dont les problèmes de voisinage (soirées bruyantes, feux, regroupements), les déchets, les gens qui traînent dans la rue et les vols.

Le sentiment de sécurité dans les quartiers est également élevé chez 95% des répondants. Aussi, 90% des répondants disent se sentir en sécurité quand ils circulent à pied dans leur quartier et 87% quand ils circulent à vélo.

Le directeur de la police de Trois-Rivières remarque cependant que les programmes de prévention de la DPTR semblent peu connus par les citoyens, hormis la surveillance de quartier. D’après le sondage, les autres programmes de prévention de la police (Café avec un policier, registre de caméras de surveillance, Halte au crime, OVNI et PAIR) s’avèrent plutôt méconnus par les répondants.

Dans l’élaboration de sa planification stratégique 2022-2024, la Direction de la police de Trois-Rivières prendra aussi en considération les recommandations du comité de réflexion sur la réalité policière, les obligations législatives, l’évolution de la criminalité, les besoins de développement du personnel et les orientations municipales. Le tout sera analysé selon la capacité organisationnelle de la DPTR.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires