Les technologies vertes mises en lumière

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Les technologies vertes mises en lumière
Marianne Mathis, chargée de projet pour le secteur des technologies vertes chez GROUPÉ, et Alexandre Ollive, directeur général de GROUPÉ Mauricie+Rive-Sud. (Photo : Marie-Eve Alarie)

Le deuxième Rendez-vous des technologies vertes de la Mauricie + Rive-Sud se déroulera sous le thème «Se mobiliser et rayonner» le 4 février prochain au Musée POP de Trois-Rivières.

Propulsé par GROUPÉ Mauricie+Rive-Sud, l’événement a pour but de mettre en lumière les entreprises qui œuvrent dans le secteur des technologies vertes et de favoriser la mise en marché et le maillage avec des partenaires d’innovation œuvrant en recherche et développement.

Déjà, près de 175 personnes ont confirmé leur présence. Les participants attendus sont des entreprises, des organismes et des municipalités intéressés à créer des liens d’affaires ou des innovations dans le secteur des technologies vertes.

«On constate que les technologies propres sont plus qu’une mode. Les entreprises, en général, cherchent à s’adapter aussi, notamment en réaction aux changements climatiques, souligne Alexandre Ollive, directeur général de GROUPÉ Mauricie+Rive-Sud. En organisant de nouveau cette activité, nous souhaitons susciter une véritable façon de travailler ensemble. La région est dotée d’entreprises dynamiques qui rayonnent plus souvent à l’extérieur de la région qu’ici. Si on réussit à les faire rayonner autant ici, ce sera une retombée considérable pour l’économie locale et le secteur des technologies propres.»

La journée s’ouvrira avec une allocution de Benoît Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Les entreprises de la Mauricie et de la Rive-Sud feront ensuite une séance de présentation en trois minutes de leur entreprise, sous la forme d’un pitch.

Le titulaire de la Chaire de gestion du secteur de l’énergie aux HEC présentera une conférence sur l’État de l’énergie au Québec en 2020. En après-midi, les entreprises et partenaires d’innovation prendront part à un atelier de maillage.

«Un atelier sera aussi dédié aux municipalités qui veulent intégrer des technologies propres. La conférence montrera, notamment, comment intégrer des critères dans les appels d’offres afin d’intégrer des technologies plus propres», précise Marianne Mathis, chargée de projet en technologies vertes et agente du Fonds Écoleader pour la Mauricie.

Pour le président-directeur général de FAB 3R, Yves Lacroix, l’intégration de technologies vertes à l’entreprise a permis de grandement réduire la facture d’électricité. «On a installé des capteurs solaires thermiques. On a pu réduire de moitié notre facture de gaz naturel. Ça a permis de réduire notre empreinte environnementale de 300 tonnes de CO2 par année. Beaucoup de gens pensent que [les technologies vertes], ce n’est pas accessible, mais il y a plein de bons programmes», indique M. Lacroix.

Une trentaine de diplômés seront également sur place pour rencontrer les employeurs, dans le cadre d’un partenariat avec Place aux jeunes en région.

Le secteur d’activité des technologies vertes génère 2700 emplois directs et indirects en Mauricie et sur la Rive-Sud..

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de