Les petits chez-soi de Valérie Morrissette

Par marie_eve_alarie
Les petits chez-soi de Valérie Morrissette
Valérie Morrissette présente l'exposition "Les choses oubliées" à la Galerie d'art du parc. (Photo : (Photo Marie-Eve Alarie))

Valérie Morrissette a toujours aimé explorer la mémoire et le souvenir à travers son art, tout comme cette idée que le temps passe à un certain rythme. Puis est arrivée la pandémie. Et le rythme du temps s’est réellement mis à changer.

« Le temps que je pensais avoir pour produire cette exposition s’est envolé. Mes enfants étaient à la maison, j’enseigne aussi à temps plein au collégial. Je me suis mis à voir le temps d’une manière complètement différente. C’est venu changer beaucoup de choses dans ma perception de la temporalité. Au printemps dernier, j’ai pu me remettre à la création de ces œuvres. J’ai eu plus d’espace mental pour le faire », confie-t-elle.

Mais ça ne décollait pas. L’artiste de Champlain avait l’impression qu’une certaine authenticité lui manquait. Alors elle s’est questionnée sur l’origine de sa mémoire. Ce sont les maisons qu’elle a habitées, ses chez-soi où elle sentait qu’elle pouvait être elle-même qui lui sont venues en tête. Elle s’est mise à travailler sur les gravures.

« Ma création est très ancrée dans le lieu. Ces maisons que j’ai habitées depuis mon enfance ont toujours été des refuges. C’est une série très personnelle, de l’ordre de la genèse. Je n’avais pas le choix de faire ce repli pour repartir. »

Le mélange de techniques et de matières crée davantage de textures permettant au regardeur de ressentir diverses émotions. Sa recherche s’élabore autour de la construction de soi à travers son quotidien qui se renouvelle lentement.

D’œuvre en œuvre, elle fait plonger davantage le visiteur dans son quotidien par le biais de petits clins d’œil à ses sœurs, ainsi qu’à ses enfants qu’elle représente sous la forme d’un petit moineau et d’une mésange. Il y a aussi ses clés – qu’elle a une vilaine tendance à perdre, avoue-t-elle – qu’elle s’est amusée à dessiner. « Je me suis dit que si je les dessinais une par une, que je leur donnais une importance de la sorte, peut-être qu’elles resteraient plus collées dans ma vie », raconte-t-elle en riant.

Une partie de son quotidien teinte également les petites maisons de plâtre que l’on voit dans la première salle de l’exposition. « J’ai commencé à faire de petits moulages de plâtre pour le bonheur de mettre mes mains dans la matière. Je découpais de petites formes de maison dans la plasticine. Je coulais mes plâtres et je les faisais très lisses et très plats. Ayant mes deux enfants à la maison durant cette période, un beau jour, ma fille débarque et décide qu’elle déposait sa roche sur l’un des moulages, raconte-t-elle. J’ai sursauté… mais ça fonctionnait. Ça créait de la texture. J’ai alors commencé à créer des empreintes. Le côté imparfait est important dans mon travail et je travaille depuis toujours avec les accidents. C’est souvent ce qui nous fait avancer dans notre pratique. »

Il y a aussi ces petites natures mortes colorées, en contraste avec le reste de l’exposition, qui amalgament des objets de tous les jours: oiseaux, crayons, souliers de Barbie, etc. Le plein est alors opposé à son vide. « Mes enfants collectionnent tant de petits objets! Il y a aussi des objets de ma jeunesse, le geai bleu que j’apercevais toujours par la fenêtre. Ce sont des trucs qui traînent que je passe mon temps à ramasser. Mais bientôt, je vais prendre ces objets et me dire qu’ils sont déjà partis. »

« Je me suis questionné cette dernière série coupait de façon trop radicale avec le reste de l’exposition. Mais c’est aussi ça la vie, ce passage entre tout ce qu’on a vécu et ce qu’on vit. Mon quotidien aussi est effervescent. Tout va trop vite. Il y a quelque chose dans cette effervescence qui coupe avec mon côté nostalgique. Pour moi, ça représente un quotidien, un réel, qui est le mien », conclut-elle.

L’exposition Les choses oubliées est présentée à la Galerie d’art du parc jusqu’au 1er décembre.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires