Les bénévoles de la Coalition

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Les bénévoles de la Coalition
Michel Lemay, Alain Gélinas et Yvon Héroux (Photo : archives - Marie-Eve Alarie)

Les bénévoles qui se sont impliqués depuis 2009 au sein de la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP) ont dû gérer un niveau de stress et de fatigue importants. Ceux-ci ont travaillé sur les dossiers de la pyrrhotite à raison de six à sept jours par semaine, souvent en parallèle à leur emploi.

En ce moment, sept bénévoles s’impliquent au sein du conseil d’administration de la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite, la majorité depuis plusieurs années. Au fil des années, ils ont près de 25 à s’investir pour la cause.

«Tout le monde a fait ça par dévouement. On s’est fait un peu piéger par l’ampleur de la crise. Ce serait catastrophique de laisser tomber. Les entrailles de la CAVP sont un monde en soi. Toute cette implication a un impact sur nos familles et nous. Ça fait dix ans que je parle de pyrrhotite à la maison. Tu te sens encouragé, mais les gens deviennent saturés, aussi, d’en entendre parler. Il faut que les gens soient forts. Une chance qu’il y a de bons coups parfois parce que ça chamboule parfois une vie personnelle», souligne Michel Lemay, vice-président de la CAVP.

«À titre de vice-président et cofondateur impliqué depuis la création de la CAVP, j’ai été témoin du travail accompli par toutes les personnes qui se sont impliquées. J’ai eu l’opportunité de voir la coalition de l’intérieur: tout le travail abattu, nos succès, nos déceptions, nos frustrations, nos débats, nos rêves, notre fatigue et bien d’autres. Mais une chose est certaine. Les réalisations et les succès de la Coalition sont le fruit d’un immense travail d’équipe et de l’altruisme de personnes aux grands cœurs qui se sont sacrifiés au bénéfice de toutes les victimes affectées par ce problème», ajoute-t-il.

«C’est important de prendre du recul aussi. On travaille en fonction de nos aptitudes et de nos forces. On n’est pas un bureau d’avocats non plus», poursuit Yvon Héroux.

Plusieurs semaines de vacances ou de congés personnels des bénévoles de la CAVP ont été dédiées à la cause, rappellent les deux hommes.

«Nous sommes nous aussi des humains qui ont les mêmes problèmes que les victimes, car nous sommes nous aussi des victimes. Toutefois, nous devons parfois pousser nos capacités à leurs limites pour être en mesure de réaliser un tel niveau d’implication sociale. Les gens nous font confiance et nous nous sentons responsables de tout faire pour les aider», note M. Lemay.

Ils se sont impliqués au sein du CA

Alain Gélinas

Michel Lemay

Yvon Héroux

Richard Hélie

Sylvain Arsenault

Robert Boudreault

Bertrand Poirier

Paul Milot

Gino Bouchard

Stephane Georgeff

Denis Isabel

Sylvain Plante

Alain Marchand

Yvon Boivin

Line Vanier

Danielle Dubé Ménard

Pierre Ménard

Sylvie Boisclair

Jean Désaulniers

Francis Tessier

Steeve Guy

Sylvie Lafrenière

Jacques Blais

Myrabelle Chicoine

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de