Les amateurs méritent plus de stabilité! – Daniel Payette

Par Martin Sylvestre
Les amateurs méritent plus de stabilité! – Daniel Payette

Ces derniers temps les rumeurs vont bon train chez le Caron et Guay de Trois-Rivières. La séquence difficile que traverse l’équipe laisse présager toutes sortes d’hypothèses. De plus, les partisans du club peinent à s’identifier à l’équipe en raison des nombreux changements au sein de la formation. Le nouveau retraité du Caron et Guay, Daniel Payette, dresse le portrait de la situation dans le camp trifluvien.

Dans ma tête et avec l’expérience que j’ai acquise au fils des ans une équipe de hockey doit se bâtir dans la stabilité. Le noyau de joueurs doit demeurer sensiblement le même pour préserver une atmosphère positive dans le vestiaire. Je crois que les amateurs de hockey de Trois-Rivières méritent beaucoup plus de stabilité pour une équipe dite professionnelle. Les fondations d’un club sont importantes et ici, le même discours revient à chaque année avec une nouvelle direction, déplore l’ancien porte couleurs du Caron et Guay, Daniel Payette.

Les blessures à de nombreux joueurs ont causé des maux de tête aux dirigeants du club. Pour présenter une équipe convenable aux partisans, l’état-major trifluvien a contacté des joueurs étrangers. Ces derniers ont été appelés en renfort afin de combler le besoin de robustesse de la formation. Malheureusement, quelques-uns d’entre eux n’ont effectué qu’un bref séjour dans la cité de Laviollette. «Quand Dean (Lygitsakos) était là, il y a beaucoup d’anglophones qui sont venus jouer chez nous à temps partiel et récolter leur chèque de paye. Cette aventure-là m’a coûté 15 000 $ et les joueurs sont déjà repartis,» annonce le propriétaire de la franchise, Danny Moore.

Selon l’ancien entraîneur du Caron et Guay, Dean Lygitsakos, le propriétaire était au courant de toutes les négociations. «Chaque dépense reliée à un joueur de hockey était autorisée et appuyée par Danny qu’il soit anglophone ou francophone. De plus, je n’arrive pas à comprendre la mathématique qu’il utilise pour arriver au montant de 15 000$,» se questionne Lygitsakos.

Pas de problème financier pour Moore Cette semaine, certaines rumeurs concernant des problèmes financiers ont surgi dans les médias. Danny Moore s’empresse de démentir ces allégations. «Les rumeurs de problème d’argent ça me fait rire. Cette année, je vais brasser environ un million de dollars avec mon club de hockey. Comme toutes les entreprises, j’ai des dettes de l’ordre de 3%. J’ai des comptes à payer mais aussi des comptes à recevoir. Il y a plein de monde qui veut nous voir fermer,» informe Danny Moore.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de